Crise autour du Qatar: l’émir Al Thani écrit à Poutine

© AFP 2022 STRINGERTamim bin Hamad Al-Thani
Tamim bin Hamad Al-Thani - Sputnik France
Le Qatar se trouve au centre d’une crise diplomatique depuis début juin. La plupart des pays membres du Conseil de coopération du Golfe ont rompu ou limité leurs rapports avec ce pays. L’émir du Qatar a écrit une lettre au Président de la Russie, qui appelle les pays du Golfe à l’unité au nom de la lutte contre le terrorisme.

L'émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani a transmis un message au Président russe Vladimir Poutine via l'ambassadeur du Qatar à Moscou, a annoncé la chaîne de télévision Al Jazeera.

«Le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani a envoyé un message au Président russe Vladimir Poutine dans lequel il évoque les relations bilatérales et les récents événements liés à la crise [diplomatique, ndlr] dans le Golfe. L'ambassadeur du Qatar à Moscou Fahad bin Mohammed al-Attiyah a remis la lettre au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov», a indiqué la chaîne.

Sergueï Lavrov - Sputnik France
Pour lutter contre le terrorisme, il faut l’unité des pays du Golfe
L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont rompu le 5 juin dernier leurs relations diplomatiques, ainsi que toutes les liaisons terrestres, aériennes et maritimes avec le Qatar, l'accusant de soutenir les organisations terroristes et de déstabiliser la situation au Proche-Orient. Le gouvernement libyen d'al-Beïda, qui contrôle l'est du pays, ainsi que les autorités du Yémen, des Maldives, de Mauritanie et des Comores ont aussi annoncé la rupture de leurs relations avec Doha. Djibouti et la Jordanie ont quant à eux abaissé le niveau des relations diplomatiques avec le Qatar et le Sénégal, le Niger et le Tchad ont rappelé leurs ambassadeurs à Doha. Le sultanat d'Oman et le Koweït sont les seuls pays membres du Conseil de coopération du Golfe à avoir refusé de rejoindre le blocus.

Le Qatar a rejeté toutes les accusations avant de promettre qu'il ne prendrait pas de mesures de rétorsion.

Commentant la crise autour de Doha, Moscou a déclaré le 10 juin que le terrorisme était la principale menace pour les pays du Golfe et que l'unité des pays de la région et des acteurs extérieurs était indispensable afin d'en venir à bout.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала