Le Japon se prépare à contrer la menace nord-coréenne

CC0 / pixabay / Japon
Japon - Sputnik France
Les essais du système antimissile PAC-3 ont commencé sur les bases militaires japonaises à Tokyo, avec deux objectifs: montrer à la population l'état opérationnel du pays pour parer la menace nord-coréenne, ainsi qu'habituer les voisins à l'idée que Tokyo a l'intention d'être un acteur à part entière et actif dans le domaine de la sécurité en Asie.

Pour réaffirmer ses ambitions, le Japon organise des opérations navales conjointes avec les pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) en mer de Chine méridionale et renforce sa coopération militaire avec les pays entretenant des litiges territoriaux avec la Chine. Selon le quotidien Izvestia.

Two soldiers run toward Patriot antimissile systems - Sputnik France
Face à la «menace nord-coréenne», Tokyo s'entraîne à parer les attaques de missiles
Les missiles sol-air PAC-3 déployés dans quatre bases près de Tokyo ont été présentés aux journalistes japonais hier — pour la première fois depuis quatre ans. La médiatisation de cette action avait pour objectif de «rassurer la population sur sa sécurité et assurer sa tranquillité morale», a déclaré le commandant Akinori Hanada, porte-parole des forces aériennes d'autodéfense du Japon, C'est dans cette même optique que les autorités comptent autoriser pour la première fois les journalistes à couvrir les prochaines manœuvres des USA et du Japon sur le territoire de ce dernier.

Les missiles nord-coréens sont un problème pour Tokyo depuis plusieurs décennies, mais ils n'étaient encore jamais tombés à une proximité aussi dangereuse du Japon et avec une telle intensité que cette année. En outre, Pyongyang n'avait encore jamais exprimé aussi régulièrement son intention de procéder aux essais d'un missile intercontinental.

A man watches a TV news program showing a file footage of a missile launch conducted by North Korea, at the Seoul Train Station in Seoul, South Korea, Saturday, April 23, 2016 - Sputnik France
Tir des missiles nord-coréens: Tokyo n'a pu avertir les navires à l'avance
C'est précisément ce qui a poussé le Japon à engager des mesures défensives plus décisives. Par exemple, en avril, les Japonais se sont joints aux exercices navals des USA près de la péninsule coréenne. Ils ont également investi 1 milliard de dollars dans le programme de modernisation des systèmes PAC-3 et préparent sérieusement la population à une éventuelle attaque. Depuis mars, plusieurs préfectures japonaises ont organisé les premiers exercices d'évacuation de la population en cas de frappe de missiles en provenance de Corée du Nord. Et dès demain les médias lanceront une campagne pour informer la population du comportement à adopter en cas d'attaques de missiles.

L'une des principales preuves de la volonté du Japon de s'essayer à ce nouveau rôle est son activité accrue dans la région de la mer de Chine méridionale, dont la majeure partie des eaux est revendiquée par la Chine. Cette semaine Tokyo a envoyé en mer de Chine méridionale son plus grand porte-hélicoptères pour une patrouille conjointe avec les pays de l'ANASE, ce que les experts et les médias ont expliqué comme une tentative de contester la domination de Pékin dans cette région.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала