Les conservateurs britanniques poussent May vers la sortie

© AFP 2022 Fayez Nureldine Les conservateurs britanniques poussent May vers la sortie
Les conservateurs britanniques poussent May vers la sortie - Sputnik France
D’après des médias, des membres du Parti conservateur du Royaume-Uni prônent le départ de l’actuelle Première ministre britannique. La liste des candidats probables à son remplacement comprend, en particulier, Philip Hammond, David Davis et Boris Johnson.

Des membres du Parti conservateur britannique se prononcent pour le départ de Theresa May du poste de Première ministre, relate le journal The Times.

Theresa May - Sputnik France
La sortie de l’UK du marché unique et le poste de May compromis?
Selon eux, Mme May devrait être remplacée par le ministre des Finances Philip Hammond. Le secrétaire d'État à la sortie de l'Union européenne, David Davis, pourrait alors devenir son adjoint.

Par ailleurs, il est indiqué que M. Hammond pourrait être désigné chef de file du Parti conservateur au pouvoir et comme le veut la tradition chef du gouvernement dès octobre, mais seulement à condition qu'il quitte le poste de Premier ministre dans deux ans.

«Je pense que Philip [Hammond, ndlr] est le candidat le plus probable pour à peu près deux ans et Davis s'occupera du Brexit», a déclaré un représentant du parti lors d'une interview au journal.

The Times souligne également que la nomination de M. Hammond au poste du Premier ministre risque de ne pas plaire aux eurosceptiques qui se méfient de sa volonté d'effectuer un Brexit «doux» avec un accent sur le commerce et l'emploi, et non sur le contrôle des migrations.

Outre M. Hammond et M. Davis, le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson figure également parmi les candidats pressentis au poste du chef du gouvernement britannique.

Les Britanniques veulent un nouveau référendum sur le Brexit - Sputnik France
Les Britanniques veulent un nouveau référendum sur le Brexit
Le 8 juin, le Parti conservateur au pouvoir a gagné les élections législatives anticipées, bien qu'il ait perdu la majorité au Parlement.

Les élections avaient été organisées à l'initiative de la Première ministre Theresa May dont le parti disposait auparavant de la majorité absolue au Parlement et qui espérait avoir les mains libres pour négocier un Brexit «dur» avec l'UE à partir du 19 juin.

Le 9 juin, Mme May a annoncé qu'elle cherchait à trouver un accord avec le Parti unioniste démocrate nord-irlandais pour former un gouvernement minoritaire.

Lors d'un référendum qui s'est tenu au Royaume-Uni en juin 2016, la majorité des Britanniques se sont prononcés pour la sortie de l'UE. En vertu de l'article 50 du traité de Lisbonne, le Royaume-Uni devra se retirer de l'UE le 29 mars 2019, deux ans après le lancement du Brexit.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала