Lorris Chevalier: «C’est grâce aux Gaulois que nous avons en France l’héritage grec»

© SputnikLorris Chevalier
Lorris Chevalier - Sputnik France
«Nos ancêtres les Gaulois»: au-delà des caricatures et des polémiques récurrentes, comment ont-ils façonné la France?

Jean-Marie Salamito - Sputnik France
« Michel Onfray a besoin qu’on lui donne quelques leçons d’histoire »
Ils sont proches de la nature, la vénèrent, portent des vêtements éco-friendly, se laissent pousser les cheveux et la moustache. Les femmes sont libres, et jouissent d'une position centrale au sein de leur communauté… car ils vivent en effet en communauté. Et aujourd'hui, on les évoque, au mieux avec humour comme je viens de le faire, au pire avec sarcasme.

Alors non, chers auditeurs, je n'ai pas à l'esprit les bobos… figurez-vous que je pensais davantage à nos ancêtres les Gaulois.

Piliers de l'identité nationale sous la IIIème république, les voici oubliés de notre histoire. Ils en ressortent de temps à autre et font naître les polémiques. Notre filiation à la Gaule est devenue polémique. Alors cela est-il justifié ou la plus dérangeante des injustices? Que leur devons-nous, vingt siècles plus tard?

Pour en savoir davantage, nous nous sommes entretenus avec un jeune historien plein d'avenir, Lorris Chevalier. Conservateur du patrimoine, il vient de publier un petit opuscule, Nos ancêtres les gaulois, aux éditions de Chiré.

Extraits:

Des barbares?

«L'origine barbare nous provient des Romains. Attaqués en 390 avant J.C. par Brennos, ils vont être traumatisés. Jules César va grandir ce peuple, pour amplifier sa gloire. Les humanistes vont en parler, les hommes des Lumières aussi, de manière totalement méprisante. Voltaire les qualifiaient de ‘honte de la nature'. (…) Actuellement, grâce à ce que nous trouvons dans nos sols, et par des bribes de textes transmises par les Romains, nous trouvons une grande civilisation gauloise qui appartient à la civilisation celtique. (…) Aujourd'hui, les ministres de l'Éducation montrent une haine de la préférence nationale, mise en avant sous la IIIè République. Dans les programmes de 6ème, il y a actuellement un désamour du celticisme et de la France. Ils ont été remplacés par ‘la découverte des mondes anciens', par la Chine des Hans, ce qui est certes très intéressant mais cache une période de 1000 ans de notre histoire, de —800 avant J.C. à 300 ans après J.C.»

Un héritage gallo-grec

Fabien Niezgoda - Sputnik France
Fabien Niezgoda : « clarifier l’identité politique de l’écologisme »
«C'est grâce aux Gaulois que nous avons en France l'héritage grec: l'importation romaine se fait entre le Ier et le IIème siècle avant J.C. Mais dès —600, on a le port de Marseille. À partir de ce moment-là, on parle et on retrouve des écrits gallo-grecs. Dans la tombe de Vix, qui était une princesse gauloise en —380, on trouve un magnifique cratère grec qui pouvait contenir 1100 litres de vin. La noblesse et l'aristocratie gauloise maîtrisaient le grec, avait reçu cet héritage grec. La romanisation des Gaules sera plus culturelle que militaire. Les Gaulois vont mêler leur héritage, notamment la place de la femme. Celle-ci est méprisée dans le monde romain. Elle est très respectée, elle maîtrise sa dot, elle est chef du foyer, contrairement au pater familias romain. Cet héritage ci sera transmis au monde médiéval.»

La valeur de la langue gauloise

Michel Onfray - Sputnik France
Michel Onfray: «je suis excessivement terre-à-terre»
«[La langue française ne compte que 150 mots d'origine gauloise mais] ce n'est pas tant une remise en cause. Il faut regarder quels mots nous sont transmis: des mots de végétaux, d'animaux, mais aussi d'inventions. Le mot ‘jante', le mot ‘char', le mot ‘essieu' sont gaulois. Ils étaient de grands commerçants, ces mots ont une valeur intrinsèque qui nous rappelle la grandeur ingénieuse, industrielle voire artisanale de ce peuple.»

Un héritage religieux

«Les Gaulois ont laissé quelques miettes [de religion] ramassées derrière. On arrive à retrouver dans la religion gauloise des transmissions pérennes, au niveau des fêtes et des solstices tous intégrés dans la religion chrétienne. Les dieux gaulois vont être romanisés, et exister dans la religion chrétienne à travers le culte des saints. A Berzé-la-ville par exemple, en Bourgogne du Sud, nous avons une chapelle avec les saints patrons du vin: Saint Vincent mais aussi Saint Bacchus et Saint Dionysos! Des cultes grecs et romains transmis par les Gaulois.»

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала