Quelles femmes sont les moins sensibles aux émotions? Des chercheurs lèvent le voile

CC0 / Pixabay / cherilholt / Quelles femmes sont les moins sensibles aux émotions? Des chercheurs lèvent le voile
Quelles femmes sont les moins sensibles aux émotions? Des chercheurs lèvent le voile - Sputnik Afrique
Une étude, basée sur l’observation des fonctions cérébrales d’une quarantaine de volontaires qui ont accepté de tester leurs réactions émotionnelles, a permis de découvrir un lien inattendu entre le comportement des femmes, leur état émotionnel et leur microflore.

Kirsten Tillisch, professeur agrégée de médecine à l'Université de Californie à Los Angeles, a noté des liens entre le comportement des femmes et leur microflore. Mme Tillisch a basé sa recherche sur l'étude des fonctions cérébrales de quarante volontaires. Les résultats de l'étude sont publiés dans la revue Psychosomatic Medicine: Journal of Biobehavioral Medicine.

Avant de commencer cette étude, la professeur Tillisch et ses collègues ont demandé aux femmes volontaires de passer toutes les analyses, même de collecter des échantillons de leur microflore, dont les particularités ont permis aux scientifiques de comparer les réactions des femmes lors de différents stimuli émotionnels et selon les structures de leur cerveau.

Dans la rue - Sputnik Afrique
Conduire attentivement: les émotions ne sont pas un obstacle

Ainsi, d'après les résultats de la recherche, il existe un groupe de femmes dont la microflore contient un grand nombre de bactéries bacteroides qui rendent la matière grise dans la partie frontale de leur cerveau plus dense et plus épaisse, et influent sur leur centre de stockage de la mémoire, le hippocampe, le rendant plus grand que chez d'autres volontaires. Les femmes de ce groupe sont moins sensibles aux émotions, à la panique et à la dépression.

À l'inverse, il y a un autre groupe de femmes dont la microflore contient plus de bactéries prevotella. Elles sont plus émotionnelles et ont dans leur cerveau des liens plus étroits entre les régions responsables du traitement de l'information et leurs systèmes sensoriels.

Les femmes enceintes américaines ont failli être autorisées… à tuer - Sputnik Afrique
Les femmes enceintes américaines ont failli être autorisées… à tuer

Les femmes de ce groupe, d'après les auteurs de l'étude, sont davantage sujettes à la dépression et plus nerveuses que d'autres participantes de l'expérience. En outre, leur centre de stockage de la mémoire réagit plus négativement au stimulus émotionnel lié aux évènements ou aux personnes désagréables à leurs yeux.

Selon Mme Tillisch, les résultats obtenus prouvent que la composition de la microflore peut influencer le comportement de l'être humain, sa façon de travailler et même sa structure cérébrale. Cependant, les chercheurs ne peuvent pas encore affirmer de manière définitive si ce sont les bactéries qui influencent le cerveau ou l'inverse, mais ce sujet sera l'objet de leurs prochaines études.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала