Un journaliste saoudien puni pour avoir trop pieusement loué le roi

© AFP 2022 Manan VatsyayanaSalmane ben Abdelaziz Al Saoud
Salmane ben Abdelaziz Al Saoud - Sputnik Afrique
Un chroniqueur d’un journal saoudien a été temporairement suspendu après avoir loué le roi du pays, utilisant des épithètes qui doivent accompagner exclusivement le nom d'Allah. Le journaliste a été puni à la demande du monarque lui-même.

Mohammed bin Salman bin Abdul Aziz al-Saud - Sputnik Afrique
Arabie saoudite: le fils du roi promu au rang de prince héritier
Le 30 juin, le journal Al-Jazirah, qui n’est pas lié au média qatari Al Jazeera, a publié un article louant le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud. Rapidement, l’édition a dû suspendre son chroniqueur et présenter des excuses pour le texte publié.

Dans l’article, l'auteur a comparé M.Al Saoud à Allah. Le journaliste a décrit le roi comme «Al-Halim», le très doux, et «Chadid el 'iqab», dur en châtiment, deux termes associés dans l’islam au nom de Dieu.

Встреча президента РФ Владимира Путина с заместителем наследного принца Саудовской Аравии Мухаммадом ибн Салманом Аль Саудом - Sputnik Afrique
En Arabie saoudite, un nouveau prince héritier «moins dépendant des USA»

Selon les médias locaux, c’est le roi lui-même qui a été indigné par le texte laudatif. Il a exprimé son insatisfaction à cet égard au ministre de l'Information et le chroniqueur a été suspendu de ses fonctions.

Dimanche, le journal a publié un communiqué avec ses excuses, dans lequel il a déclaré que malgré «toutes les bénédictions que Dieu a donné au roi Salman» l'utilisation des épithètes dans cette situation était inacceptable.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала