Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le secret de la résistance du béton de la Rome antique enfin révélé

Colisée
S'abonner
Le secret de la solidité des anciennes constructions de la Rome antique, ayant su rester presque intactes malgré les siècles passés, a toujours intrigué les scientifiques. Après avoir effectué de nombreuses recherches, des spécialistes américains ont établi que cette recette résidait dans la chimie unique de ses composants.

La Rome antique, connue pour sa riche architecture, a laissé de nombreux monuments historiques dont l'état témoigne des technologies sophistiquées utilisées. Ainsi, des routes, construites par les Romains, des aqueducs, le Panthéon de Rome et diverses cathédrales sont toujours sur pied de nos jours. D'après les scientifiques, le secret de cette résistance des matériaux de construction résiderait dans leur composition particulière, constituée de deux éléments principaux, à savoir les cendres volcaniques et l'eau de mer.

«La recette de la fabrication du béton a été perdue et personne n'a jamais pu la retrouver. Les Romains ont eu de la chance d'avoir un bon exemple de fabrication du béton. Ils ont pu observer comment les cendres volcaniques se transformaient en ponce au contact de l'eau de mer. Il nous faudra trouver leurs analogues car l'eau de mer et les cendres ne sont pas présentes partout», a expliqué Marie Jackson, professeur à l'Université d'Utah à Salt Lake City, aux États-Unis, dans un article publié dans la revue scientifique American Mineralogist.

Visage - Sputnik France
Des scientifiques percent le mystère de l’intelligence émotionnelle
De plus, des recherches plus poussées, menées par Mme Jackson et ses collègues, ont permis de constater que le béton antique comportait également des cristaux de tobermorite, silicate de calcium hydraté.

Cette matière, constituée d'eau, de calcium, d'aluminium, de silicium et d'oxygène, naît dans les volcans aux températures exceptionnellement élevées ce qui a surpris les chercheurs.

Après avoir analysé sa structure, les scientifiques ont enfin compris qu'au contact avec de l'eau, les molécules de tobermorite s'accrochaient entre elles, rendant ainsi le béton très solide. D'après les chercheurs, ce processus pourrait durer quelque 1.000 ans, rendant le béton de plus en plus solide.

Actuellement, Mme Jackson et ses collègues essaient de reproduire cette ancienne recette avec de l'eau de mer et des cendres volcaniques. Ils estiment que cette technologie permettrait de trouver un remplaçant plus solide et plus écologique à la recette actuelle du ciment.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала