L’Iran mettra en service son propre équivalent du S-300 russe

© REUTERS / President.irLe Président iranien Hassan Rouhani et le ministre iranien de la Défense Hossein Dehghan près du système antiaérien Bavar-373 à Téhéran, le 21 août 2016
Le Président iranien Hassan Rouhani et le ministre iranien de la Défense Hossein Dehghan près du système antiaérien Bavar-373 à Téhéran, le 21 août 2016 - Sputnik Afrique
L’année prochaine, l’armée iranienne compte mettre en service un système de défense antiaérienne de production nationale. Equivalent du système S-300 russe, le Bavar-373 renforcera les forces armées de la République islamique après les tests nécessaires.

Le système de défense antiaérienne Bavar-373, un équivalent du système S-300 russe, sera livré aux forces armées iraniennes d’ici 2018-2019, a déclaré le commandant de la base de défense aérienne iranienne Khatam al-Anbia, Amir Farzad Ismaïli.

«Avant la fin de l’année [en Iran, l’année prend fin en mars 2018, ndlr] nous effectuerons des essais du système Bavar-373, qui fera partie du bouclier antiaérien du pays l’année prochaine», a annoncé le commandant, cité par l'agence Tasnim.

S-300 - Sputnik Afrique
La Russie a livré des S-300 à l’Iran. Et après?
Plus tôt, M.Ismaïli avait indiqué que le système Bavar-373 avait été conçu et fabriqué entièrement en Iran, et que les systèmes S-300 précédemment fournis par la Russie avaient été mis en service et étaient utilisés par les forces armées iraniennes.

En 2009, la Russie et l'Iran ont conclu un accord pour la livraison de S-300 pour un montant de 900 millions de dollars (817 millions d'euros). Mais le 22 septembre 2010, les autorités russes ont annoncé leur décision de ne pas livrer les S-300 à l'Iran, ces armes tombant sous le coup des sanctions de l'Onu. Cinq ans plus tard, Vladimir Poutine a autorisé la fourniture des S-300 à l'Iran.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала