Une cellule terroriste préparait un attentat à La Mecque

© REUTERS / Saudi News AgencySaudi security forces work at a scene after a suicide bomber blew himself up in Mecca, Saudi Arabia June 23, 2017.
Saudi security forces work at a scene after a suicide bomber blew himself up in Mecca, Saudi Arabia June 23, 2017. - Sputnik Afrique
L’agence de presse saoudienne (SPA) a diffusé le 23 juin un communiqué rapportant la neutralisation d’une cellule préparant un attentat sur le territoire de la mosquée Masjid al-Haram à La Mecque, connue pour abriter en son centre le plus important sanctuaire de l'islam: la Kaaba.

Se référant au porte-parole du service de sécurité du ministère de l'Intérieur, la SPA informe que deux jours plus tôt les forces de sécurité avaient perquisitionné deux maisons à Jiddah et à La Mecque, dans le quartier situé à proximité de la Masjid al-Haram. L'opération à Jiddah s'est déroulée sans effusion de sang et a permis d'interpeller cinq membres de la cellule, dont une femme. Mais à La Mecque la situation a suivi un scénario dramatique: le terroriste a refusé de se rendre et a opposé résistance en blessant six civils et cinq policiers avant de se faire exploser.

Deux jours plus tard les journaux ont rapporté que le prince héritier Mohammed ben Salmane avait rendu visite aux policiers blessés à l'hôpital, où il a exprimé son «admiration face au courage des défenseurs héroïques des deux sanctuaires» et dit que «les fils du complot contre la Masjid al-Haram avaient été conduits en dehors du royaume». Le jour même le journal arabophone Asharq al-Awsat a diffusé un article intitulé «Les loups solitaires échoueront en Arabie saoudite», dont l'auteur affirme que la clandestinité antisystème est isolée, pas soutenue par la société et régulièrement démantelée par les services spéciaux «qui ont empêché au moins 95% des attentats» organisés par les «partisans du terrorisme et ses sponsors».

la Grande mosquée de La Mecque - Sputnik Afrique
Un attentat déjoué contre la Grande mosquée de La Mecque

La position des autorités et des médias saoudiens est logique: ils avaient sous-évalué la signification des événements en prévision de la fête Aïd al'Fitr — la fin du Ramadan et le début du pèlerinage vers les sanctuaires islamiques. Les projets d'attaque contre ces sanctuaires ne se limitaient pas à la mosquée Masjid al-Haram: début juillet 2016 un kamikaze s'est fait exploser devant la mosquée du Prophète à Médine, faisant quatre morts parmi les agents de sécurité qui assuraient la protection du lieu. Début mai 2017 Riyad avait également annoncé l'arrestation de plus de 40 personnes soupçonnées de préparer un attentat à Médine — essentiellement des Saoudiens.

La version des «loups solitaires» et du «complot préparé depuis l'étranger» est en contradiction avec la réalité. La clandestinité antisystème (avec sa volonté de retirer du pouvoir les principes du salafisme et de retourner à un «État monothéiste») continue d'exister et recrute ses partisans dans le pays. Ses activistes comptent même sur la compassion et le soutien financier d'une partie de la société. En dirigeant leurs attaques contre les sanctuaires, ces terroristes veulent renforcer l'opposition envers un pouvoir qui tend à plus de sécularisation.

L'escalade de la confrontation avec le pouvoir résulte des changements socioéconomiques qui ont lieu en Arabie saoudite conformément au projet «Vision de l'Arabie saoudite: 2030» adopté en avril 2016. Au-delà de l'importance de ses directives liées à la restructuration économique, son volet social répond aux tâches de notre époque: l'éducation, la culture et les divertissements (le pays organise déjà des concerts musicaux et théâtraux publics, il est prévu d'ouvrir des cinémas). La «Vision» parle entre autres du rôle des femmes qui représentent «plus de 50% des diplômés d'université»: la contribution au «développement de leurs talents», le fait de «leur donner la possibilité de créer leur propre avenir» et de les faire «participer au développement de la société et de l'économie» est prioritaire.

Des pélerins musulmans à La Mecque, 23 septembre 2015. - Sputnik Afrique
Le ton monte entre Riyad et Téhéran après la bousculade à La Mecque
L'Arabie saoudite est loin d'être laïque. La «Vision» proclame l'islam et ses principes comme des «fondements immuables de la vie» et le «point de départ» du projet. Mais il est question d'un islam de «modération, tolérance, créativité, discipline et justice».

Le gouvernement n'a pas relâché l'offensive contre les pouvoirs du corps des oulémas en limitant l'activité du Comité pour le commandement de la vertu et la répression du vice (police religieuse saoudienne) et en exigeant de fournir les textes des sermons du vendredi aux fonctionnaires du ministère des Affaires religieuses.

Le Conseil suprême des oulémas dirigé par le grand mufti Abdul Aziz ibn Abdillah Ali ash-Shaykh est prudent ou même parfois négatif dans son évaluation du projet. Il a qualifié l'introduction de femmes au Conseil consultatif et l'élargissement de leur participation à la sphère économique de «tentation du malin». Le Conseil des oulémas a qualifié la présence de citoyens aux concerts et dans les futurs cinémas de «dégradation morale», soulignant le caractère «inadmissible du mélange des sexes» lors de grands événements. L'organe religieux suprême a également condamné la tentative d'attaque contre la mosquée du Prophète et l'attentat préparé contre la mosquée Masjid al-Haram. Mais est-ce que cela signifie que parmi les muftis il n'y a pas de «compatissants ou de sponsors» de l'opposition?

Le système politique saoudien est unique — dans aucun autre pays du monde islamique l'union entre la politique et la religion n'est aussi soulignée, offrant la possibilité à la religion de s'affranchir du contrôle de l'État sous prétexte de lutte contre l'écart aux normes salafistes. Cette particularité le rend très fragile et soumise aux attaques des adversaires avec leur appel à la «pureté» patriarcale et au dogme religieux «pur».

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала