Moscou: CNN déforme délibérément la réalité dans l’histoire du garçon d’Alep

© AFP 2022 George OURFALIAN Moscou: CNN déforme délibérément la réalité dans l’histoire du garçon d’Alep
Moscou: CNN déforme délibérément la réalité dans l’histoire du garçon d’Alep - Sputnik Afrique
Moscou attend de la chaîne CNN qu’elle reconnaisse ses tords en ce qui concerne les informations transmises au sujet du jeune garçon syrien, Omran Daqneesh, et qu’elle réalise un contre-reportage sur ce sujet, a indiqué le 6 juillet la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a critiqué la chaîne de télévision CNN et a demandé à ce que ses journalistes reconnaissent avoir déformé la réalité dans les informations concernant le jeune garçon d'Alep, Omran Daqneesh, qui, selon la chaîne, a souffert de graves blessures suite à des frappes aériennes russes.

«Nous attendons toujours une réaction de la chaîne de télévision CNN, nous appelons ses journalistes à admettre qu'ils avaient torts et à réaliser un contre-reportage. Croyez-nous, nous ne laisserons rien passer à ce sujet», a souligné Maria Zakharova lors d'une conférence de presse.

Elle a également ajouté que le reportage réalisé par la chaîne ressemblait fortement à une manipulation délibérée de l'opinion publique.

«L'absence de réponse claire à ce sujet amène à croire qu'il y a eu tout simplement une déformation consciente, délibérée, de la réalité par des journalistes de CNN», a-t-elle souligné.

Omran Daqneesh - Sputnik Afrique
Moscou: CNN doit s’expliquer sur la «manipulation» des photos d’un garçon d’Alep
Les photos d'Omran Daqneesh, dont le visage est couvert de poussière et de sang, ont été utilisées dans une campagne visant à ternir l'image des soldats des troupes gouvernementales syriennes. Des médias ont affirmé que le garçon avait été blessé lors d'un bombardement de la partie est d'Alep par l'aviation russe. L'analyste de CNN Christiane Amanpour a montré la photo lors de l'interview de Sergueï Lavrov en déclarant que les souffrances de l'enfant étaient «un crime contre l'humanité».

Le père du garçon a plus tard déclaré à l'agence vidéo RT Ruptly qu'Omran avait effectivement été blessé, mais que les médias avait exagéré la gravité des blessures et que les djihadistes souhaitaient utiliser les photos de l'enfant pour dénigrer le gouvernement de Damas. Dans les faits, l'enfant habite toujours à Alep et sa famille soutient le gouvernement syrien.

Брифинг официального представителя МИД России Марии Захаровой - Sputnik Afrique
Moscou invite une journaliste de CNN à interviewer un «symbole du martyre d’Alep»
Le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov a démenti les informations diffusées par les médias occidentaux sur une frappe présumée visant le quartier alépin de Quaterji le 17 août dernier. Il a rappelé que ce quartier se trouvait à proximité de deux couloirs humanitaires aménagés pour que les habitants d'Alep puissent quitter la ville. En outre, les avions russes opérant en Syrie n'attaquent jamais les cibles situées dans les villes, a souligné M.Konachenkov.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала