Retour sur les «grandes premières» au sommet entre Washington et Moscou

© AP Photo1961, Khrouchtchev et Kennedy
1961, Khrouchtchev et Kennedy - Sputnik Afrique
Le président russe Vladimir Poutine rencontrera pour la première fois son homologue américain Donald Trump ce vendredi à Hambourg en marge du sommet du G20. RBC revient en images sur les premiers entretiens entre les leaders des deux pays depuis 70 ans.

1943, Staline et Roosevelt

© AP Photo / 12th Air Force1943, Staline et Roosevelt
1943, Staline et Roosevelt - Sputnik Afrique
1943, Staline et Roosevelt

Téhéran a accueilli le 28 novembre 1943 la première rencontre entre les leaders des principaux pays de la coalition antihitlérienne, parmi lesquels le Président du Conseil des commissaires du peuple de l'URSS Joseph Staline et le Président américain Franklin Delano Roosevelt (à droite sur la photo). La décision principale de la conférence de Téhéran concernait le lieu et le moment de l'ouverture du deuxième front en Europe occidentale.

1945, Staline et Truman


Roosevelt étant décédé avant la fin de la guerre, Harry Truman (au centre sur la photo) a repris le poste présidentiel en avril 1945. Sa première rencontre avec Staline a eu lieu le 17 juillet 1945 dans le cadre d'une autre conférence des Alliés, cette fois à Potsdam (Allemagne).

1955, Khrouchtchev et Eisenhower


En 1953 les deux pays ont connu un changement de leader. Les États-Unis ont élu en janvier Dwight Eisenhower, et Joseph Staline est mort en mars. La lutte au sein du Parti communiste s'est soldée par la victoire de Nikita Khrouchtchev, nommé premier secrétaire du Comité central du parti en septembre.
La première rencontre des deux leaders a eu lieu deux ans après, le 18 juillet 1955 à Genève lors d'un sommet réunissant également les chefs d'État de la Grande-Bretagne et de la France. Les relations bilatérales sont restées assez froides à l'époque Khrouchtchev-Eisenhower.
Sur la photo: Dwight Eisenhower et Nikita Khrouchtchev lors de la visite du leader soviétique aux États-Unis en 1959.

1961, Khrouchtchev et Kennedy

© AP Photo1961, Khrouchtchev et Kennedy
1961, Khrouchtchev et Kennedy - Sputnik Afrique
1961, Khrouchtchev et Kennedy

John Kennedy est devenu président américain en janvier 1961. La partie soviétique a lancé des préparatifs de sa rencontre avec Khrouchtchev pratiquement dès son élection.
L'entretien a eu lieu le 4 juin 1961 au palais Schönbrunn de Vienne (sur la photo) seulement deux mois après la tentative échouée des États-Unis de renverser le régime de Fidel Castro à Cuba. L'agenda portait notamment sur l'avenir de Berlin, situé dans la zone soviétique d'occupation, et de l'Allemagne en général où se trouvaient toujours les forces soviétiques ainsi que celles des Alliés. Les deux leaders ont fermement défendu leurs positions, sans réussir à s'entendre sur les questions-clés. Deux mois après cette rencontre Berlin a vu apparaître le célèbre Mur divisant la ville entre est et ouest.

1972, Brejnev et Nixon

La rencontre suivante entre les leaders américain et soviétique a eu lieu plus de dix ans après. Lors de cette parenthèse les deux pays ont vécu l'une des épreuves les plus sérieuses de toute leur histoire: la crise des missiles de Cuba a failli provoquer une guerre nucléaire en 1962.

Les relations bilatérales ont commencé à s'améliorer vers la fin des années 1960: cette période historique est connue sous le nom de "détente". En mai 1972, le président américain Richard Nixon a effectué sa visite — la première de l'histoire — en URSS et signé plusieurs textes cruciaux, y compris le Traité de réduction des armes stratégiques et le Traité ABM.

1974, Brejnev et Ford


Leonid Brejnev, secrétaire général du Comité central du parti communiste de l'URSS, s'est entretenu avec le nouveau président américain Gerald Ford (à gauche sur la photo) fin novembre 1974 à Vladivostok. Les deux leaders ont signé le traité sur la limitation des armements stratégiques.

1979, Brejnev et Carter


L'apogée de la détente a eu lieu vers la fin des années 1970 pour finalement céder la place à une nouvelle aggravation suite à l'entrée des forces soviétiques en Afghanistan en décembre 1979.
Six mois avant cette offensive, Brejnev s'est personnellement entretenu avec président américain Jimmy Carter. Leur rencontre s'est déroulée à Vienne en mai 1979 et s'est soldée par la signature d'accords sur la limitation des armements stratégiques (SALT II) et du déploiement des armes nucléaires dans l'espace.

1985, Gorbatchev et Reagan

© AP Photo / mw/stf/Deugherty/11/19/1985La rencontre entre Gorbatchev et Reagan à Genève, le 19 novembre 1985.
La rencontre entre Gorbatchev et Reagan à Genève, le 19 novembre 1985. - Sputnik Afrique
La rencontre entre Gorbatchev et Reagan à Genève, le 19 novembre 1985.


Les relations entre les deux pays se sont considérablement dégradées avec le début de la guerre en Afghanistan. Ronald Reagan (à gauche sur la photo), élu aux États-Unis en 1981, a choisi une politique étrangère fermement antisoviétique. Il considérait l'Union soviétique comme l'"Empire du mal" et a lancé une nouvelle étape de la course aux armements.
La situation a commencé à évoluer suite à l'arrivée de Mikhaïl Gorbatchev au pouvoir en URSS en 1985. Les leaders des deux pays se sont rencontrés pour la première fois, après une interruption de six ans, dans le cadre du sommet américano-soviétique spécialement organisé à Genève.

Gorbatchev et Reagan ont organisé plus tard d'autres rencontres afin d'évoquer des réductions ultérieures des armes stratégiques. Les rapports des deux pays s'étant considérablement améliorés, Reagan a visité Moscou en 1988.

1989, Gorbatchev et George Bush père


L'année 1989, marquée par l'élection du nouveau président américain George H. W. Bush, a constitué un tournant pour les relations bilatérales. Le monde faisait face à des changements sérieux: la Perestroïka en URSS, la démocratisation de l'Europe de l'Est et la chute du Mur de Berlin en automne.
Bush et Gorbatchev se sont rencontrés pour la première fois en marge du sommet de Malte le 2 décembre 1989. Les deux leaders ont tenu ensuite des déclarations qui ont marqué la fin de la Guerre froide: la partie soviétique promettait de ne pas s'ingérer dans les événements dans les pays baltes et en Europe de l'Est, et consentait à la réunification de l'Allemagne.

1993, Eltsine et Clinton


La première rencontre entre Boris Eltsine et Bill Clinton a eu lieu le 3 avril 1993 à Vancouver (Canada).
Les relations personnelles entre les deux leaders sont restées bonnes au cours des années 1990, mais au printemps 1999 Eltsine a sévèrement critiqué l'opération en Yougoslavie lancée par les Américains et leurs alliés de l'Otan.

Poutine et Clinton


En 2000 les Russes ont élu leur nouveau président, Vladimir Poutine. Sa première rencontre avec Bill Clinton s'est déroulée le 3 juin lors de la visite du leader américain à Moscou.
Interviewé récemment par le cinéaste Oliver Stone, Poutine a indiqué qu'il avait proposé à l'époque à Clinton de considérer la possibilité de l'adhésion de la Russie à l'Otan.

2001, Poutine et Bush fils


En 2001 George W. Bush a été investi président américain. Sa première rencontre avec Poutine a eu lieu en juin au château de Brdo en Slovénie.
Suite aux événements du 11 septembre 2001 la Russie a rejoint la coalition antiterroriste menée par les États-Unis, mais les relations entre les deux pays se sont de nouveau dégradées au fil des années. Différents facteurs ont pesé dans la balance, notamment l'opération américaine en Irak, l'élargissement de l'Otan à l'est, la dénonciation de l'accord sur l'ABM, les projets de bases militaires en Bulgarie et en Roumanie, ainsi que la révolution ukrainienne de 2004.

2008, Medvedev et Bush fils


Dmitri Medvedev s'est entretenu avec George W. Bush le 7 juillet 2008, deux mois après sa nomination en tant que président russe et un mois avant le début de la guerre en Géorgie. Leur rencontre s'est déroulée en marge du sommet du G8 sur l'île de Hokkaïdo (Japon).

L'opération des forces russes en Géorgie a porté un nouveau coup aux relations russo-américaines, réduisant les contacts bilatéraux à leur minimum historique depuis la fin de la Guerre froide.

2009, Medvedev et Obama

L'investiture de Barack Obama a eu lieu en 2009. Sa première rencontre avec Medvedev a eu lieu le 1er avril à Winfield House, résidence de l'ambassadeur américain en Grande-Bretagne.

Les deux leaders ont tout de suite annoncé le "redémarrage" des relations bilatérales, laissant au passé les divergences accumulées. Les présidents ont notamment proposé le désarmement des deux pays: un an après ils ont signé à Prague le Traite New START. Ils avaient souvent des positions similaires sur les questions-clés de la politique étrangère, notamment sur les programmes nucléaires de l'Iran et de la Corée du Nord.

2012, Poutine et Obama


Les relations entre le Kremlin et la Maison blanche se sont de nouveau dégradées suite au retour de Vladimir Poutine. On constatait des divergences considérables sur pratiquement toutes les questions-clés: la guerre en Syrie, le développement du bouclier antimissile en Europe, les libertés citoyennes et les droits de l'homme en Russie, l'asile octroyé à Edward Snowden. L'aggravation des rapports s'est soldée par l'annulation de la visite d'Obama à Moscou en automne 2013.

Six mois après, la crise des relations bilatérales a atteint son apogée car la Russie avait intégré la Crimée à son territoire selon les résultats du référendum organisé par la population de la péninsule. Les deux pays ont minimisé leurs contacts à tous les niveaux, leurs déclarations réciproques sont devenues hostiles et la coopération militaire a été interrompue.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала