«Trump ne veut de conflits ni avec l’Europe, ni avec l’Otan, ni avec la Russie»

© Sputnik . Leonid SviridovLeszek Miller
Leszek Miller - Sputnik Afrique
Bien que le discours prononcé par le Président américain Donald Trump à Varsovie n’ait eu rien d’extraordinaire, il a sans doute plu aux Polonais qui aiment quand les dirigeants d’autres pays insistent sur leur exclusivité, leur héroïsme et leur histoire, a déclaré à Sputnik l’ancien Premier ministre polonais Leszek Miller.

Ce n'était pas un discours-programme ni celui du Président des États-Unis, mais une très belle narration sur la Pologne, son histoire et l'exclusivité polonaise sans aucune mention de la contribution de la Pologne dans la transformation européenne après 1989, a déclaré à Sputnik Leszek Miller, par le passé chef du gouvernement polonais.

La Pologne accueille Trump… avec une manif anti-Trump - Sputnik Afrique
La Pologne accueille Trump… avec une manif anti-Trump

«M.Trump a réservé beaucoup de temps à la description des menaces émanant du terrorisme islamique […]. Il n'a toutefois critiqué ni l'Union européenne, ni Berlin, ni Paris. Quoi qu'il en soit, Donald Trump a retenu les efforts déployés par la Pologne au sein de l'Otan, y compris leur composante financière», a constaté l'interlocuteur de l'agence.

Selon ce dernier, le Président américain a exhorté la Russie à cesser de déstabiliser la situation en Ukraine, tout en invitant Moscou à adhérer à la coalition antiterroriste conduite par les États-Unis.

US President Donald Trump says something to reporters as he departs for travel to Poland and the upcoming G-20 summit in Germany, from the South Lawn of the White House in Washington, US, July 5, 2017. - Sputnik Afrique
Trump: il est temps de travailler de façon «constructive» avec la Russie

«Il se peut que ce thème soit développé par la suite lors des négociations avec le Président russe, Vladimir Poutine. Toujours est-il qu'il n'y a pas eu de vive critique à l'endroit de la Russie. Le Président Trump a manifestement évité une telle critique», a relevé M.Miller, estimant qu'un tel comportement était tout à fait raisonnable en prévision du G20 à Hambourg, occasion de rencontrer les dirigeants occidentaux et le chef de l'État russe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала