«Langue russe exigée»: la diplomatie danoise recherche un pro de l’intox

CC0 / Thue / Danish Foreign MinistryMinistère danois des Affaires étrangères
Ministère danois des Affaires étrangères - Sputnik Afrique
Le ministère danois des Affaires étrangères tire la sonnette d’alarme: le Kremlin tend sa fameuse main vers les médias et les réseaux sociaux du Danemark et la diplomatie est la première à se dresser à leur défense.

Et pour ce faire, tous les moyens sont bons: le ministère recherche d'urgence un spécialiste en désinformation et mensonge parlant russe pour protéger le pays contre l'influence étrangère dans les médias et réseaux sociaux.

Le ministère des Affaires étrangères du Danemark assure que ce vaillant personnage parlant la langue de Pouchkine sera ni plus ni moins le principal défenseur du pays contre l'influence étrangère (devinez laquelle?) dans les médias traditionnels et sur les réseaux sociaux.

«Vous ferez partie des efforts du ministère des Affaires étrangères visant à contrecarrer l'influence extérieure qui menace les intérêts danois et les valeurs démocratiques, et utilise à ces fins le mensonge et la désinformation pour promouvoir les intérêts de puissances étrangères», promet le ministère aux candidats russophones désirant participer à la lutte pour la vérité et l'objectivité dans les médias.

Le ministère a fait savoir au quotidien Berlingske avoir déjà embauché du personnel, mais la tâche est si ardue qu'il lui faut encore un «personnage clé» dans les travaux futurs du ministère.

La diplomatie danoise, apôtre de la vérité, garantit que le spécialiste en désinformation n'aura pas à désinformer les concurrents politiques de Copenhague: sa tâche sera plus modeste, à savoir évaluer la fiabilité de l'information des médias et des réseaux sociaux.

OTAN exercices militaires - Sputnik Afrique
L’Otan organise un casting pour le rôle de Russes pendant ses manœuvres
Les exigences envers les postulants sont à la hauteur d'un service de renseignement: ils doivent maîtriser l'analyse de données qualitatives et quantitatives, avoir de l'entregent, être experts en psychologie, communications numériques, médias numériques et sociaux, ainsi qu'en cybersécurité. La connaissance du russe est appréciée. Le montant du salaire n'est pas cependant dévoilé.

Pour rappel, le gouvernement danois a annoncé en juin dernier une nouvelle stratégie étrangère et de défense pour 2017-2018. Le communiqué gouvernemental a signalé que «l'influence russe», alias la Main du Kremlin, devenait un problème toujours plus grave pour les pays occidentaux et que le gouvernement du Danemark devait intensifier ses efforts en vue de la neutraliser.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала