Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Zakharova: n'essayez jamais de découvrir les activités des diplomates américains

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosRusslands Außenamtssprecherin Maria Sacharowa
Russlands Außenamtssprecherin Maria Sacharowa - Sputnik France
S'abonner
La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a commenté le «conseil» de l'activiste américaine Amy Siskind aux sociétés d’assurance russes, auxquelles elle a recommandé de ne pas vendre d’assurance à l’ambassadeur de Russie aux États-Unis Sergueï Kisliak.

Le 9 juillet, l'activiste américaine des droits de l'homme Amy Siskind a exhorté dans un tweet les compagnies d'assurance russes à ne pas fournir leurs services à l'ambassadeur de Russie aux États-Unis Sergueï Kisliak. La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a répondu au message de l'Américaine:

«Je n'espère pas qu'Amy découvrira qui est Sergueï Kisliak et quelle est sa contribution personnelle au sauvetage des relations russo-américaines quand l'administration Obama a annoncé la campagne d'isolement contre la Russie. Mais je souhaite vraiment qu'Amy ne découvre jamais les activités des diplomates américains, par exemple, dans plusieurs pays de l'Amérique latine, du Moyen-Orient et, bien sûr, en Ukraine. Dans le cas contraire, elle pourrait déclencher une crise du système d'assurance américain», a-t-elle écrit sur Facebook.

Selon la diplomate, le message de Mme Siskind sur Twitter est un exemple de la russophobie qui a balayé récemment les États-Unis.

A man is seen near cyber code and the U.S. National Security Agency logo in this photo illustration taken in Sarajevo March 11, 2015 - Sputnik France
Quand la NSA avoue des surveillances illégales… dans l’espoir de les faire légaliser
Les contacts de l'administration Trump avec des représentants russes, et notamment avec l'ambassadeur de Russie à Washington Sergueï Kisliak, ont provoqué une série de scandales retentissants aux États-Unis. Le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale Michael Flynn a quitté son poste en février dernier au lendemain de la publication, dans le Washington Post, d'un article mentionnant une conversation téléphonique qu'il aurait eue en décembre avec M.Kisliak. Selon le journal, M. Flynn aurait alors évoqué le sujet des sanctions antirusses.

Le Kremlin a de son côté démenti les informations fournies par le Washington Post. Selon Moscou, Michael Flynn a en effet eu des pourparlers avec Sergueï Kisliak mais l'entretien a été mal interprété.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала