Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Israël ne s’immiscera pas dans les affaires intérieures syriennes

© East News APUn militaire américain meurt dans un accident de voiture dans le nord de la Syrie
Un militaire américain meurt dans un accident de voiture dans le nord de la Syrie - Sputnik France
S'abonner
Israël n’a pas l’intention de s’immiscer dans les affaires intérieures syriennes, par contre, il ne tolérera pas non plus le renforcement des positions iraniennes dans le sud du pays, a déclaré le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman.

Commentant la situation en Syrie, le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a fermement rejeté toute volonté d'ingérence dans les affaires intérieures syriennes.

«Nous ne nous immisçons ni dans les affaires intérieures syriennes, ni dans celles de qui que ce soit. Nous sommes un État souverain avec une infrastructure très puissante. Nous nous portons bien et n'avons ni l'intention de viser quelqu'un ni la prétention de nous octroyer un territoire appartenant à un autre État», a déclaré M. Liberman au journal Kommersant, ajoutant qu'il n'y avait que quelques conditions qui pousseraient Israël à riposter.

Ainsi, selon lui, Israël pourrait répondre en cas de menace contre sa souveraineté.

«Quand des obus tirés par l'armée syrienne explosent sur notre territoire, nous répondons immédiatement et d'une façon très brutale», a-t-il précisé.

Par contre, malgré le refus d'Israël d'intervenir dans les affaires syriennes, il n'est pas prêt à supporter le renforcement des positions iraniennes dans le sud du pays.

«L'Iran transforme actuellement toute la Syrie, y compris le sud, en base d'opérations contre Israël. Nous ne sommes pas prêts à l'accepter ou à le tolérer. C'est pour cela que nous tenons à ce qu'ils n'y soient absolument pas présents. C'est l'une des conditions principales sur laquelle nous insistons», a-t-il conclu.

Syrian soldiers flash the v-victory sign in the ancient city of Palmyra on Friday, April 2, 2016. - Sputnik France
La Syrie avant et après la rencontre Poutine-Trump: deux périodes absolument différentes
Le cessez-le-feu sur le territoire syrien annoncé par Moscou et Washington vendredi le 7 juillet après un tête-à-tête entre le Président russe et son homologue américain est entré en vigueur le 9 juillet à midi (9h GMT). Il s'agit d'une nouvelle tentative de mettre fin aux hostilités qui ne cessent depuis six ans.

Un responsable du département d'État américain a indiqué que de nouvelles discussions seront nécessaires pour définir plusieurs aspects essentiels de cet accord, à commencer par le contrôle de son application.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que l'accord incluait «la garantie d'un accès humanitaire et la mise en place de contacts entre l'opposition dans la région et un centre de contrôle qui sera établi dans la capitale jordanienne».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала