Quel avenir pour la coopération spatiale américano-russe?

À l’heure où l’exécutif américain propose de retourner sur la Lune et de lancer des missions habitées sur Mars, la coopération spatiale américano-russe est-elle amenée à durer? Rachel Marsden recevait Marc German, spécialiste en intelligence compétitive et en diplomatie d'entreprise.

Les relations entre les États-Unis et la Russie n'ont pas toujours été constructives ces dernières années. Le secteur spatial semble être une exception, domaine où les Américains et les Russes excellent.

Selon Marc German, la coopération américano-russe dans le domaine spatial «peut d'autant plus continuer qu'elle correspond à une nécessité c'est-à-dire qu'aujourd'hui les Américains, la NASA, sont beaucoup plus dépendants qu'il n'y paraît […]. Sans les moteurs qui sont vraiment performants et qui sont fabriqués par les Russes, les Américains ne pourraient pas lancer leurs fusées puisque de nombreux programmes sont motorisés par la partie russe».

Marc German ajoute ainsi que «les sanctions ont touché pratiquement tous les secteurs, sauf le secteur spatial, justement parce qu'il y avait une contrainte et un besoin qui n'étaient pas couverts. Les Américains ne pouvaient absolument pas se départir de l'apport de la motorisation russe pour leurs lanceurs».

Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала