Un congressiste US n’a pas su expliquer pourquoi RT est un «problème»

© Sputnik . Evgeny Biyatov / Aller dans la banque de photosТелеканал Russia Today
Телеканал Russia Today - Sputnik Afrique
Le congressiste américain David Cicilline a déclaré en direct sur Fox News que la chaîne de télévision russe RT était un «problème» car elle diffusait de la propagande et des fake news. Néanmoins, il a été incapable de donner le moindre exemple et de présenter des preuves de ses allégations.

Lors de son discours en direct sur la chaîne américaine Fox News, le congressiste américain David Cicilline a déclaré que la chaîne de télévision russe RT était un «problème».

«RT est une machine de propagande russe», a-t-il affirmé avec conviction.

Serguéi Lavrov, ministro ruso de Exteriores - Sputnik Afrique
«Ingérence russe»: il est flatteur d’être pris pour un pays qui décide du sort du monde
Toutefois, malgré les questions de l'animateur Tucker Carlson, qui cherchait à comprendre son raisonnement, le congressiste n'a pu fournir aucun argument tangible pour étayer ses propos, préférant plutôt parler de la prétendue ingérence russe dans les élections américaines.

Si, selon lui, RT a diffusé des courriels des représentants du Parti démocrate des États-Unis, les remarques de M.Carlson, qui a insisté sur le fait que certains médias américains, notamment le New York Times, faisaient la même chose, sont restées sans réponse.
Par ailleurs, le congressiste a essayé de dénier les paroles de l'animateur que RT était une agence de presse qui faisait partie de la société des journalistes américains, où travaillent des professionnels connus comme Ed Schultz ou Larry King.

De nombreuses accusations d'«ingérence russe» ont été adressées à Moscou par les États-Unis et certains pays européens dont la France, sans toutefois présenter de preuves tangibles.

Commentant ces allégations, le Président russe Vladimir Poutine a déclaré que les données divulguées suite aux attaques informatiques ne servaient en rien les intérêts de la Russie et que l'hystérie autour de l'affaire avait pour but de détourner l'opinion publique du contenu des documents. Le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a affirmé pour sa part que les allégations contre Moscou étaient «dénuées de tout fondement».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала