Un juge élargit la liste des exceptions prévues dans le décret de Trump sur l’immigration

© REUTERS / Carlos BarriaU.S. President Donald Trump sits at the Oval Office of the White House after signing an executive order cutting regulations in Washington U.S., January 30, 2017.
U.S. President Donald Trump sits at the Oval Office of the White House after signing an executive order cutting regulations in Washington U.S., January 30, 2017. - Sputnik Afrique
Le tribunal de l’Hawaï a jugé jeudi que, contrairement à ce que prévoit le décret anti-immigration de Donald Trump, les grands-parents, les petits-enfants, ainsi que d'autres membres de la famille de personnes résidant aux États-Unis devaient être autorisés à venir les voir.

Donald Trump - Sputnik Afrique
Un juge US bloque le décret Trump sur l’immigration
Le juge Derrick Watson, à Honolulu, la capitale de l'État américain d'Hawaï, a estimé que les exceptions prévues dans le décret de Donald Trump en date du 6 mars, limitant l'entrée pour les ressortissants étrangers aux États-Unis, devraient inclure les grands-parents, les petits-enfants, les cousins, les nièces et les neveux.

Le juge Derrick Watson a expliqué sa décision par le «bon sens»:

«Le bon sens dicte, par exemple, que les membres proches de la famille doivent inclure les grands-parents. En effet, les grands-parents sont le pilier de la famille proche. La définition du gouvernement les exclut. C'est tout simplement impossible», a écrit le juge dans sa conclusion.

Auparavant, l'entrée a été autorisée aux personnes étrangères dont les parents, les enfants, les frères, les sœurs ou les fiancés résident aux États-Unis, tandis que les grands-parents, les petits-enfants, les nièces, les neveux ou les cousins n'étaient pas considérés comme des «relations familiales proches».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала