La vie sur les exoplanètes en orbite autour de naines rouges est-elle possible?

CC0 / Pixabay / Espace
Espace - Sputnik Afrique
Plusieurs exoplanètes telluriques situées près de naines rouges continuent de faire l’objet de l’attention des astrophysiciens. Désormais, l’existence de l’atmosphère sur ces corps célestes est fortement mise en cause par les scientifiques.

Dans un article publié dans la revue Astrophysical Journal Letters, des astrophysiciens de l'Université américaine de Harvard présentent leurs conclusions sur les dangers qui menacent les exoplanètes en orbite autour de naines rouges, comme les trois récemment découvertes dans le système TRAPPIST-1 situé dans la constellation du Verseau.

L'espace - Sputnik Afrique
Des astronomes découvrent une super-terre potentiellement habitable
L'atmosphère de ces planètes pourrait disparaître du fait que, à la différence de celui de la Terre, leurs champs magnétiques ne sont pas assez puissants pour les protéger des vents solaires et des champs magnétiques produits par leur étoile.

«Le champ magnétique de la Terre joue le rôle d'un certain bouclier qui protège l'atmosphère de notre planète et la vie à sa surface contre les particules du vent solaire. Si notre planète était située plus près du Soleil et était bombardée de façon permanente par le même flux de particules que les planètes proches de l'étoile TRAPPIST-1, alors ce bouclier serait très rapidement percé», signale la chercheuse Cecilia Garraffo de l'Université de Harvard.

Pourquoi les scientifiques accordent-ils une attention particulière à ces planètes extrasolaires? Tous ces corps célestes telluriques ont des dimensions modérées et se situent dans la zone d'habitabilité, c'est-à-dire sur une orbite où l'eau peut exister à l'état liquide.

Ces planètes sont en orbite de naines rouges qui vivent longtemps, ce qui laisse du temps pour la formation de la vie. Cependant, certaines de ces étoiles ont des caractéristiques destructrices liées à leurs champs magnétiques. Ce facteur conjugué à un haut niveau d'ultraviolet, diminuent la probabilité de l'existence de la vie sur ces planètes jusqu'1 % et même moins.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала