Trêve en Syrie: la Russie et les USA ont «tout fait» pour respecter les intérêts d’Israël

© AFP 2022 Mohamad AbazeedLa ville syrienne de Deraa
La ville syrienne de Deraa - Sputnik Afrique
Moscou a tenu à répondre aux virulentes critiques émises par Israël à l’encontre de l’accord sur le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie, rappelant que le document avait été présenté à l’État hébreu avant son entrée en vigueur.

Benyamin Netanyahou - Sputnik Afrique
Israël contre un accord russo-américain sur la trêve dans le sud de la Syrie
La Russie et les États-Unis ont «tout fait» pour respecter les intérêts d'Israël dans l'accord sur le cessez-le-feu dans le sud-ouest de la Syrie, a affirmé ce lundi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Annoncé après un tête-à-tête entre le Président russe et son homologue américain à Hambourg, ce document s'est attiré les foudres d'Israël, qui s'est insurgé contre la présence iranienne près de ses frontières, écrivait hier le journal Haaretz, citant le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou.

Suite à cette publication, M. Lavrov a tenu à rappeler qu'Israël avait été mis au courant des accords conclus par la Russie, les États-Unis et la Jordanie et que les intérêts de l'État Hébreu avaient été pris en considération.

«Nous avons (…) réalisé un travail préparatoire avec tous les parties concernées, y compris avec Israël. Nous partons donc du fait que nos collègues israéliens étaient parfaitement au courant du contenu de ces accords», a indiqué M. Lavrov.

La partie du Golan contrôlée par Israël - Sputnik Afrique
Israël menace-t-il les zones de désescalade en Syrie ?
«Je peux garantir que la partie américaine et nous avons tout fait afin de respecter pleinement les intérêts israéliens en matière de sécurité», a-t-il poursuivi.

Israël, tout en déclarant sa non-ingérence dans le conflit syrien, reconnaît néanmoins avoir mené des dizaines d'opérations dans le pays voisin afin de riposter aux tirs visant son territoire ou aux tentatives d'acheminement d'armes aux combattants du Hezbollah, soutien du Président Bachar el-Assad en Syrie. En 2006, durant un mois, Israël a mené une guerre contre le Hezbollah, tuant plus de 1.200 Libanais, dont la plupart étaient des civils.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала