Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Pologne fait appel au Luxembourg pour contester son obligation d’accueil de migrants

© AP Photo / Geert Vanden WijngaertLa Cour de justice de l'Union européenne (CJUE)
La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) - Sputnik France
S'abonner
Les autorités polonaises ont demandé la révision de leur participation obligatoire au programme européen de répartition des demandeurs d’asile auprès de la Cour de justice de l’UE. Elles attendent désormais sa décision.

Jarosław Kaczyński - Sputnik France
L’accueil des réfugiés en Pologne conduirait à une «catastrophe sociale», selon Kaczyński
Witold Waszczykowski, chef de la diplomatie polonaise, a informé le journal Rzeczpospolita des détails concernant l'obligation d'accueil de migrants à laquelle la Pologne aurait dû se soumettre selon le programme européen de répartition des demandeurs d'asile.

«On a fait appel à la Cour de justice de l'Union européenne et on attend sa décision», a-t-il déclaré, répondant à la question d'un journaliste demandant s'il était possible que les autorités européennes imposent des sanctions à la Pologne en cas de non-respect de ses obligations.

«La répartition des réfugiés aurait dû intervenir entre 2015 et 2017. D'une manière générale, personne ne l'a respectée. L'Union [européenne, NDLR] n'a pas les outils juridiques permettant de sanctionner les contrevenants dans ce cas», a ajouté M.Waszczykowski.

La question migratoire attise les tensions entre l'UE et la Pologne depuis 2015, lorsque les Vingt-Huit ont décidé à la majorité des voix de réinstaller dans 23 des 28 pays près de 120.000 réfugiés se trouvant dans l'Union, en plus des 40 000 demandeurs d'asile dont il avait été convenu.

Une politique migratoire commune de l’UE? La Pologne refuse d’accueillir des réfugiés - Sputnik France
Une politique migratoire commune de l’UE? La Pologne refuse d’accueillir des réfugiés
La Pologne s'est alors engagée à accueillir 7.000 réfugiés. Or, quelques mois après l'arrivée au pouvoir du parti de Jaroslaw Kaczynski, Varsovie a réexaminé sa position, refusant d'installer les migrants sur son territoire.

Dimitris Avramopoulos, commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures, avait déclaré en mai que la Commission européenne allait en juin menacer la Pologne et la Hongrie de sanctions si elles ne commencent pas d'ici un mois à accepter des réfugiés se trouvant en Italie et en Grèce.

La Commission européenne a ensuite lancé le 13 juin une procédure d'infraction contre trois pays membres, la Pologne, la Hongrie et la République tchèque, qui refusent toujours de participer au programme européen de répartition des demandeurs d'asile depuis l'Italie et la Grèce.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала