«Foudre jupitérienne»: Twitter s’affole après la démission du général de Villiers

«Réaction juvénile», la tentative de «défendre son égo» et le «foudre jupitérienne», les internautes ne cachent pas leur désarroi pour critiquer le comportement du Président après la démission de Pierre de Villiers, le chef d'état-major français des armées qui a remis sa démission suite à son désaccord avec M.Macron au sujet du budget de l'armée.

La décision de Pierre de Villiers, l'ex chef d'état-major français des armées, de poser sa démission suite à ses désaccords avec le chef d'État français concernant le budget de l'armée, dont toute la France a été témoin depuis plus de huit jours, a affolé les internautes. Chagrinés, sceptiques et piquants, ils n'ont pas tardé à exprimer leurs commentaires sur la twittosphère.

Alors que la personnalité «du grand chef des armées» dont le départ sera «déploré» par toute la France suscite un grand nombre de compliments, les internautes sont beaucoup moins flatteurs à l'encontre de leur Président.

Ainsi, ils sont plutôt dans la critique, fustigeant son comportement «juvénile» dans cette affaire.​

​Certains vont jusqu'à dire que M.Macron aurait dû écouter l'avis de M.de Villiers sur les questions budgétaires car il a une énorme expérience du terrain.

​De nombreux internautes ont réagi avec un humour assez piquant, s'en prenant au chef de l'État.

​Quoi qu'il en soit, même si cette bataille politique a été perdue par le chef d'état-major français des armées, il a certainement remporté la sympathie des internautes qui ont été nombreux à apprécier son geste.

Pierre de Villiers - Sputnik Afrique
Budget de l'armée: le chef d'état-major des armées M. de Villiers annonce sa démission
​Le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers, a annoncé ce mercredi sa décision de démissionner qui a été officiellement acceptée par le Président français Emmanuel Macron. Dans son communiqué, le militaire a notamment justifié sa décision en soulignant qu'il se jugeait «ne plus être en mesure d'assurer la pérennité du modèle d'armée auquel [il] croit pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd'hui et demain, et soutenir les ambitions de notre pays».

Dans le huis clos de la commission Défense à l'Assemblée nationale, le général Pierre de Villiers avait déclaré le 12 juillet qu'il ne se laisserait pas «baiser» par Bercy, qui réclame 850 millions d'euros d'économies aux armées cette année. Une déclaration qui a été sévèrement critiquée par Emmanuel Macron le jour suivant. Le Président de la République avait jugé indigne «d'étaler certains débats sur la place publique».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала