Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les USA remplissent «très mal» leur part de l'accord nucléaire avec l'Iran

© REUTERS / Heinz-Peter BaderDrapeaux iranien
Drapeaux  iranien - Sputnik France
S'abonner
Alors que l'Iran accomplit consciencieusement ses engagements pris dans le cadre de l'accord nucléaire conclu en 2015, les États-Unis le «font très mal», considère un haut diplomate russe.

Les autorités américaines remplissent très mal leurs engagements pris dans le cadre du Plan global d'action conjoint sur le nucléaire iranien, a annoncé à Sputnik Mikhaïl Oulianov, directeur du Département pour la non-prolifération et le contrôle de l'armement du ministère russe des Affaires étrangères.

«Il y a des "règles du jeu" bien précises qui doivent être respectées, même si tu es un grand État influent comme les États-Unis. L'accord nucléaire prévoyait des démarches précises de la part de l'Iran, que ce dernier accomplit consciencieusement, et des démarches réciproques de la part des 5+1 [les cinq pays du Conseil de sécurité de l'Onu et l'Allemagne, ndlr]. […] Or, les Américains remplissent très mal leur partie de l'accord», a déclaré M.Oulianov.

Et d'expliquer que les banques américaines et leur système financier «ont intimidé le système bancaire du monde entier».

«Les Européens occidentaux se peignent que parfois ils ne peuvent pas payer la tenue de séminaires même à partir de moyens de leurs propres États car ne serait-ce que la mention de l'Iran pousse les banques à refuser de prendre en charge les moyens en question. C'est déjà une sorte de sauvagerie», estime-t-il.

The US Capitol building is pictured in Washington, DC - Sputnik France
18 personnes physiques et morales iraniennes inscrites sur la liste des sanctions US
Le 14 juillet 2015, l'Iran et les six médiateurs internationaux sont parvenus à un accord historique sur la lancinante question du nucléaire iranien. Le Plan global d'action conjoint a été adopté, dont l'exécution par l'Iran devait aboutir à la levée de toutes les sanctions économiques et financières introduites par le Conseil de sécurité de l'Onu, les États-Unis et l'Union européenne. Le plan d'action est entré en vigueur le 16 janvier 2016.

Le 18 juillet dernier, Washington a inscrit 18 personnes physiques et morales iraniennes sur sa liste des sanctions liée au programme iranien de missiles. Dans le même temps, Washington a confirmé que, selon lui, Téhéran respectait le Plan global d'action conjoint sur son programme nucléaire.
Mardi, un représentant de la Maison-Blanche a déclaré aux journalistes que Washington envisageait d'imposer de nouvelles sanctions contre la république islamique suite à son programme de missile et à son «activité hostile» dans la région.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала