Cherche-t-on à soulever les Libanais contre les réfugiés syriens?

© AFP 2022 STRINGERArmed men stand guard as a convoy of Syrian refugees leaves the Lebanese eastern border town of Arsal heading towards the Syrian region of Qalamoun on July 12, 2017 as part of a deal that was negotiated by Syrian rebels in the camps and Lebanon's Hezbollah group.
Armed men stand guard as a convoy of Syrian refugees leaves the Lebanese eastern border town of Arsal heading towards the Syrian region of Qalamoun on July 12, 2017 as part of a deal that was negotiated by Syrian rebels in the camps and Lebanon's Hezbollah group. - Sputnik France
L'apparition sur les réseaux sociaux de vidéos montrant des scènes de confrontation entre des Libanais et des réfugiés syriens ont pour but de soulever les habitants de ce pays proche-oriental contre leurs voisins qui ont été contraints de quitter leur pays. Cela fait le jeu des ennemis du Liban, considèrent des interlocuteurs de Sputnik.

Сирийские беженцы в Ливане - Sputnik France
Le Liban veut que les réfugiés syriens rentrent chez eux
Sur fond d'opération antiterroriste dans la localité libanaise de Djouroud Ersal, des voix s'élèvent de plus en plus pour demander l'expulsion des réfugiés syriens du pays. Toutefois, de nombreuses personnes y voient plutôt une provocation et une exacerbation artificielle des tensions. Comme l'a bien pointé le Président Michel Aoun, cette campagne de provocation se déroule principalement sur les réseaux sociaux et ne reflète pas l'état réel des choses. Selon le chef de l'État, l'exigence des Libanais d'apporter une solution à la crise des réfugiés ne donne à personne le droit de provoquer la haine et des affrontements avec les Syriens.

Commentant la situation dans ce pays proche-oriental, Merwan Charbel, ancien ministre libanais de l'Intérieur, a expliqué que la situation politique et économique actuelle du Liban se répercutait sur celle des réfugiés syriens. Toutefois, pointe-t-il, «il faut considérer les réfugiés syriens avec humanité, car ces gens ont fui la Syrie pour le Liban en raison de la guerre. Il faut leur fournir une aide maximale», considère-t-il.

Et de pointer que le gouvernement libanais était hostile aux affrontements entre les Syriens et les Libanais.

«Il faut travailler d'une manière réfléchie au rapatriement des réfugiés. Il est essentiel de comprendre que les Syriens ne veulent pas rester dans leur pays d'accueil et seront heureux de rentrer chez eux dès que la possibilité se présentera», a ajouté l'interlocuteur de l'agence.

M. Charbel estime que les provocations de ce genre profitent aux ennemis du Liban qui aspirent à déstabiliser de l'intérieur ce pays proche-oriental. Toutefois, juge-t-il, ces projets sont voués à l'échec.

«Entre toutes les forces politiques libanaises il existe la compréhension et l'unité au sujet du séjour des invités syriens. Ils sont unanimes sur un point: les Syriens ne doivent pas être entraînés dans les conflits interlibanais», a encore ajouté M.Charbel.

Syrian refugees in Lebanon's Bekaa Valley - Sputnik France
Les réfugiés syriens au Liban sont prêts à rentrer chez eux pour reconstruire leur pays
Ces derniers jours, la vidéo montrant la jeunesse libanaise adoptant un comportement agressif à l'encontre des ouvriers syriens a fait la tour des réseaux sociaux. Cette publication a provoqué une vive réaction sur la Toile et un hashtag #NoRacism (Non au racisme) a vu le jour. La police tente d'établir l'identité des malfaiteurs.

La militante libanaise Hanadi Jarjus estime toutefois qu'il existe une hostilité entre les Libanais et les Syriens. «Elle est suscitée par les déclarations de certains hommes politiques libanais et par la publication sur la Toile des vidéo montrant des affrontements entre les Syriens et les Libanais. Tout cela provoque la colère au sein de la société libanaise», a-t-elle conclu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала