«Fais ce que je dis, pas ce que je fais»: Mariani tacle Macron sur les emplois familiaux

© REUTERS / Christian HartmannFrench President Emmanuel Macron and his wife Brigitte Trogneux wave to French President Francois Hollande (not pictured) as he leaves after the handover ceremony at the Elysee Palace in Paris, France, May 14, 2017
French President Emmanuel Macron and his wife Brigitte Trogneux wave to French President Francois Hollande (not pictured) as he leaves after the handover ceremony at the Elysee Palace in Paris, France, May 14, 2017 - Sputnik Afrique
Pour l’ancien député Les Républicains, Thierry Mariani, la loi interdisant les emplois familiaux d'un côté et de l'autre la volonté d’Emmanuel Macron de codifier le statut de Première Dame destiné à son épouse seraient «choquants» et «paradoxaux» vu la contradiction entre les deux initiatives. Selon lui, il s’agit ni plus ni moins de «populisme».

Alors que les députés ont donné le feu vert au projet de loi visant à interdire les emplois familiaux des parlementaires afin de rétablir «la confiance dans l'action publique», l'Élysée prépare actuellement une charte pour codifier le rôle de l'épouse du chef d'État. L'ancien député Les Républicains, Thierry Mariani s'interroge au micro de Sputnik sur la concordance des deux mesures envisagées.

«Ce qui me choque, c'est un peu "fais ce que je dis, pas ce que je fais"», a-t-il déclaré, fustigeant cette initiative d'Emmanuel Macron. «On ne peut pas à la fois décider ce cadre juridique — parce que d'après ce que j'ai compris, il n'y aura aucun vote au Parlement, ça sera une décision du Président de la République — et demander aux élus de supprimer tous les emplois familiaux. Je crois qu'on est en plein populisme.»

Pour sa part, le plus «choquant» dans cette affaire, c'est la «concordance des deux faits», d'autant plus vu l'ambiance politique un peu tendue suite à la récente démission de Pierre de Villiers, chef d'État-Major français des armées.

«À mon avis, le Président est entré dans une phase où après tout ce qui s'est passé avec le chef d'État-Major des armées, la confiance doit être maintenue, et je ne suis pas persuadé que faire spécialement un statut tout de suite pour son conjoint soit la priorité pour les Français», a-t-il souligné, ajoutant que «faire en même temps qu'on exige des élus ce que l'on ne s'applique pas à soi-même» était «un peu paradoxal».

Macron - Sputnik Afrique
Projet Très haut débit: Macron est-il aussi libéral qu’on aurait pu le penser?
Sur fond des récents scandales retentissants qui ont coûté cher à François Fillon et dans le cadre de la «moralisation de la vie politique» par Emmanuel Macron, des emplois familiaux seront bientôt interdits par l'Assemblée nationale. Dans le même temps, le pouvoir exécutif se prépare à définir le statut particulier de Brigitte Macron, l'épouse du chef d'État. Cette incohérence dans les décisions présidentielles a suscité de nombreuses critiques parmi les députés français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала