Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un projet de loi du Congrès US appelle l’administration Trump à contrer le Nord Stream 2

© Sputnik . Sergey Guneev / Aller dans la banque de photosNord Stream 2
Nord Stream 2 - Sputnik France
S'abonner
Dans le cadre d’une nouvelle vague de sanctions antirusses, le Congrès des États-Unis a développé un projet de loi appelant l’administration américaine à s’opposer à la construction du gazoduc Nord Stream 2 en Europe.

De nouvelles sanctions américaines contre la Russie visent toujours, en particulier, le projet Nord Stream 2. Un projet de loi allant en ce sens a été publié sur le site Web du Congrès et sera voté mardi par la Chambre des représentants des États-Unis.

«Continuer à se prononcer contre la construction du gazoduc Nord Stream 2 prenant en compte son effet nuisible sur la sécurité énergétique de l'Union européenne, sur le développement du marché du gaz de l'Europe Centrale et Occidentale et sur les réformes énergétiques en Ukraine», indique le projet de loi développé «dans le cadre de la politique des États-Unis» et s'adressant à l'administration américaine.

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux canalisations de gaz reliant le littoral russe à l'Allemagne, via la mer Baltique. Sa capacité totale sera de 55 milliards de mètres cubes par an. Le chantier doit être terminé d'ici à la fin 2019.

Le Congrès US - Sputnik France
Des entreprises américaines s’opposent aux sanctions antirusses
Le Sénat américain a approuvé le 14 juin une proposition de loi qui propose de durcir les sanctions contre la Russie. Le texte propose de réduire la durée de financement des banques russes, qui sont déjà visées par les sanctions américaines, de 90 à 14 jours, et celle des sociétés pétrogazières russes à 30 jours. En outre, le document interdit au Président américain Donald Trump de lever les restrictions sans le feu vert du Sénat.

Plus tard, plusieurs sociétés américaines dont les géants pétroliers et énergétiques BP, Exxon et General Electric, les entreprises MasterCard et Visa, se sont prononcées pour les amendements à la proposition de loi qui pourrait nuire au commerce américain.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала