Erdogan à Berlin: «Personne ne peut se mêler de nos affaires intérieures»

© AFP 2022 Tobias SCHWARZ Angela Merkel et Recep Tayyip Erdogan. Archive photo
Angela Merkel et Recep Tayyip Erdogan. Archive photo - Sputnik Afrique
Faisant référence aux tensions actuelles entre la Turquie et l’Allemagne suite à l'interpellation de six militants des droits de l’homme par le tribunal turc, dont un allemand, Ankara a déclaré que personne n’avait le droit de «se mêler de ses affaires intérieures».

The Reichstag building, house of German parliament Bundestag in Berlin - Sputnik Afrique
L’Allemagne, «le principal pays» où se cachent des terroristes, selon Ankara
Lors d'une conférence de presse à Istanbul, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a répondu à une question au sujet de récentes critiques allemandes sur la situation des droits de l'homme en Turquie.

«La Turquie est un pays social et démocratique basé sur la loi, personne n'a le droit de se mêler de ses affaires intérieures», a-t-il signalé samedi.

Commentant au passage la dernière déclaration du chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel sur la révision de la politique de Berlin par rapport à la Turquie, il a également déclaré:

«Nous [la Turquie et l'Allemagne] sommes ensemble dans l'Otan. Nous [la Turquie] tenons des négociations sur l'adhésion à l'UE», a souligné le Président turc, «aussi, le partenariat stratégique entre nous n'a rien de nouveau. Nous sommes partenaires depuis longtemps. Aucune mesure ne doit être prise afin d'occulter ce partenariat».

Ces derniers mois, les tensions ne cessent de s'accentuer entre Berlin et Ankara. Récemment, le ministère turc des Affaires étrangères a dénoncé dans une déclaration les commentaires que des responsables allemands ont faits après l'arrestation en Turquie du militant allemand des droits de l'Homme Peter Steudtner.

Le ministre autrichien des AE, Sebastian Kurz - Sputnik Afrique
Chef de la diplomatie autrichienne: la Turquie doit rester un «pays voisin» pour l'UE
Mardi, un tribunal turc a décidé d'arrêter le directeur de la filiale turque de l'organisation Amnesty International, Idil Eser, et cinq autres militants des droits de l'homme, dont le citoyen allemand Peter Steudtner. Berlin s'est dit solidaire avec ce dernier et a réclamé qu'il soit immédiatement remis en liberté

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a annoncé pour sa part que l'Allemagne allait revoir sa politique économique à l'encontre de la Turquie à la suite de l'arrestation. En outre, le ministère a durci ses recommandations aux citoyens envisageant de passer leurs vacances en Turquie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала