Violences au G20: encore 15 jours d’enquête sur les deux Russes arrêtés à Hambourg

© Sputnik . Alexei Vitvitsky / Aller dans la banque de photosUn policier lors des violences à Hambourg
Un policier lors des violences à Hambourg - Sputnik Afrique
L’enquête sur les deux Russes arrêtés à Hambourg suite aux violences lors du sommet du G20 durera au moins encore quinze jours, affirme le Parquet de la ville.

Акции протеста в Гамбурге - Sputnik Afrique
Deux Russes arrêtés suite aux violences de Hambourg risquent 10 ans de prison
Le Parquet de Hambourg a partagé avec Sputnik l'évolution de l'enquête sur deux Russes soupçonnés d'être impliqués dans les violences qui ont éclaté pendant le sommet du G20:

«L'enquête sur deux Russes arrêtés à Hambourg se poursuit, les deux étant placés en détention préventive. On ignore jusqu'ici comment elle se terminera. Nous n'avons que des soupçons…», a déclaré la porte-parole du Parquet.

Selon elle, il faut attendre l'évaluation des allégations des suspects et trouver ce qui aurait pu les justifier, si possible. Plus tard, la décision quant à la suite de la procédure sera prise.

«Je ne sais pas combien de temps ça va durer, encore quinze jours ou peut-être plus, il est impossible de le prédire», a-t-elle signalé en ajoutant qu'«étant donné que les deux suspects sont en détention, nous voulons le terminer dès que possible».

Maria Zakharova - Sputnik Afrique
Moscou ironise suite à l’arrestation de deux Russes à Hambourg
Les collaborateurs du consulat général de Russie à Berlin ont visité le 14 juillet les centres de détentions des deux détenus, a indiqué Denis Mikerine, porte-parole de l'ambassade de Russie à Berlin. Il a également souligné que l'un des détenus a refusé de communiquer avec les diplomates russes, ce qui a gravement réduit la capacité du consulat de lui apporter une assistance juridique.

Deux Russes, un habitant de Moscou âgé de 20 ans et un autre âgé de 30 ans, ont été arrêtés à Hambourg suite aux violences des antimondialistes lors du sommet du G20. Le Parquet de Hambourg a déclaré que les Russes étaient accusés d'avoir infligé des lésions corporelles graves et de ne pas avoir obtempéré aux injonctions des forces de l'ordre. Ils risquent de six mois à dix ans de prison.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала