Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La France, la meilleure militante pacifiste d’Europe? Loin de là!

© REUTERS / Philippe WojazerUn soldat français à Paris
Un soldat français à Paris - Sputnik France
S'abonner
La réduction du budget militaire français, qui a entraîné le départ du chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers, ne signifie pas que la France devient un pays pacifiste alors que d’autres pays européens font le contraire. Selon le général Trinquand, interrogé par Sputnik, cette stratégie permettra à Paris de répondre aux critères de l’Otan.

La France, qui a annoncé des coupes budgétaires dans son armée à hauteur de 850 millions d'euros en 2017, ne cherche en effet qu'à augmenter à terme son budget militaire, mais il faut d'abord passer en-dessous des 3% de la dette publique, a déclaré mardi à Sputnik le général Dominique Trinquand, qui avait conseillé Emmanuel Macron en matière de Défense durant la campagne présidentielle.

«Derrière la stratégie, c'est "l'après". C'est-à-dire, les augmentations de budget pour 2018. Et pour les faire, il faut que les finances de l'État soient revenues à une situation normale. D'où les coupes pour arriver à moins de 3% de déficit cette année […]. La stratégie, ce n'est pas de baisser le budget de l'armée, c'est au contraire de l'augmenter», a indiqué le général Trinquand.

Pour contenir le déficit public à 3% du PIB, le ministère des Armées devra réaliser des économies en 2017 à hauteur de 850 millions d'euros. Avec des troupes surengagées, à l'intérieur (opération Sentinelle) comme à l'extérieur (Mali, Sahel, etc.), et qui manquent déjà de moyens, cette décision ne pouvait que provoquer un scandale. La polémique était telle, qu'elle s'est soldée par la démission du chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers. Le militaire a souligné qu'il jugeait ne plus être en mesure d'assurer la pérennité du modèle d'armée auquel il croit pour garantir la protection de la France et des Français.

Ces derniers temps, l'Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis ont tendance à augmenter le financement de leurs forces armées. D'après le général Trinquand, les coupes budgétaires actuelles en France ne signifient pas que Paris va à contre-courant de la stratégie de ses alliés principaux.

«Il y a un objectif fixé à tous les pays membres de l'Otan, qui est qu'ils doivent être à 2% du PIB en 2025. La France s'aligne sur ces critères-là», a précisé le général.

Le Président Macron compte augmenter le budget militaire de 5% en 2018, le portant à 34 milliards d'euros. La France devrait ensuite adopter une loi de programmation militaire qui permettra d'aller jusqu'à 50 milliards d'euros d'ici 2025 au lieu des 32,7 milliards en 2017.

«Cela veut dire que le budget de la défense va devoir prendre sur ses fonds mais surtout va devoir étaler un certain nombre de dépenses, ce qu'on appelle la partie investissement pour les années suivantes», a conclu le général.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала