Moscou: des armes US pour l'Ukraine ne feront qu'éloigner le règlement du conflit

© Sputnik . Michael Klimentyev / Aller dans la banque de photosDmitry Peskov
Dmitry Peskov - Sputnik Afrique
Le Kremlin a commenté les déclarations d'un représentant de Washington concernant d'éventuelles livraisons d'armes US à l'armée ukrainienne.

Toute action susceptible de provoquer des tensions sur la ligne de séparation dans le Donbass ne fera qu'éloigner le règlement du conflit dans le sud-est de l'Ukraine, a indiqué le porte-parole du président russe Dmitri Pestkov en commentant les déclarations du nouveau représentant spécial de Washington pour les négociations sur l'Ukraine, Kurt Volker, concernant d'éventuelles livraisons d'armes US à l'armée ukrainienne.

«Nous avons maintes fois dit que toutes les actions susceptibles de provoquer des tensions sur la ligne de séparation et d'empirer l'ensemble de la situation, ne feront qu'éloigner le règlement de ce conflit intérieur en Ukraine», a déclaré le porte-parole du Kremlin.

Armes US - Sputnik Afrique
Armes US pour l’Ukraine: de la ferraille hors d’usage?

Auparavant, l'émissaire spécial de Washington a déclaré que le Pentagone se penchait actuellement sur la question de savoir s'il devait livrer des armes à Kiev en vue de donner un coup de pouce à l'armée ukrainienne dans l'Est de l'Ukraine.

Selon l'émissaire, une nouvelle livraison d'armes à Kiev pourrait inciter Moscou à «réviser son approche».

«Les armes défensives permettront à l'Ukraine de se protéger et, le cas échéant, de neutraliser les chars et d'arrêter la Russie», a-t-il tenu à souligner.

Toutefois, ce point de vue n'est pas partagé par les membres du « quatuor de Normandie ».

Lundi, les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand ont évoqué par téléphone le règlement du conflit dans l'est de l'Ukraine, au lendemain d'accusations contre Moscou lancées par le nouveau représentant spécial de Washington.

Les dirigeants ont établi comme priorité le retrait des troupes et des armes lourdes de certaines zones et quartiers déjà listés, indique un communiqué séparé du gouvernement allemand.

«Le Président français et la chancelière allemande ont encouragé la mise en place de mesures réciproques, l'échange de prisonniers d'ici la fin de l'année […] et la reprise des relations économiques», précise le texte.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала