Des sourcils contre Trump, ou quand une femme captive l’attention de l’audience

Lundi, Donald Trump est intervenu à la Maison-Blanche afin de critiquer la réforme Obamacare. Néanmoins, le sujet de son discours a moins attiré l’attention des internautes qu’une femme à l’arrière-plan…

Le Twittosphère ne dort jamais… Cette fois l'attention des internautes s'est rivée sur une femme qui se trouvait à l'arrière-plan lors d'un discours de Trump qui s'est tenu lundi, visant à mettre fin au Patient Protection and Affordable Care Act (Loi sur la Protection des Patients et les Soins Abordables), baptisé Obamacare.

La forme des sourcils de cette femme a suscité beaucoup de polémiques…

Certains y ont vu une réaction à la reforme de santé de l'ex-Président américain, Barack Obama:

​«Quand tu réalises que tes sourcils sont les victimes d'Obamacare»

Selon d'autres, il serait mieux que la Maison-Blanche s'occupe des sourcils de la femme au lieu de la réforme de santé:

«Trump doit abroger et remplacer les sourcils de cette femme»

Les internautes ont également supposé que la femme avait une bonne raison de s'y trouver…

«Trump utilise une distraction lors une intervention en ligne pour que nous ne puissions pas écouter ce qu'il dit».

D'ailleurs, un internaute a écrit que «même les sourcils ne peuvent pas croire ce qu'ils entendent».

Toutefois, les gens se sont sentis désolés pour cette femme, qui est devenue la cible des moqueries…

​«Je me sens tellement mal pour cette femme. Cette conférence de presse va se terminer et elle va découvrir que tout Twitter parle d'elle».

Pour rappel, le 45e Président des États-Unis a promis d'abroger et de remplacer l'«Affordable Care Act» — loi de 2010 surnommée Obamacare — dans les 100 premiers jours de sa présidence.

Mais le Sénat, pourtant à majorité républicaine, n'est pas parvenu, après déjà moult rebondissements, à récolter cette semaine le nombre de voix nécessaires à l'adoption de la réforme du système de santé.

Donald Trump compte désormais «laisser l'Obamacare s'écrouler» puis revenir à la charge avec un nouveau projet de loi.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала