Riposte aux sanctions antirusses: c’est au Président d’en décider

© Sputnik . Sergei Guneev / Aller dans la banque de photosDmitri Peskov
Dmitri Peskov - Sputnik Afrique
Bien que des parlementaires russes affirment que Moscou prendra des contre-mesures si le Sénat et Donald Trump adoptent de nouvelles sanctions contre la Russie, le porte-parole du Kremlin rappelle que la décision à ce sujet ne sera prise que par Vladimir Poutine.

La réaction des parlementaires russes, qui ont proposé de répondre de manière symétrique aux sanctions américaines, est compréhensible, car il s'agit de manifestations extrêmement hostiles, mais la décision de riposter ne peut être prise que par le Président russe, a annoncé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«C'est le Président russe qui prend les décisions dans le domaine de la politique étrangère, et nous vous informerons quand elles seront adoptées. Toutes les autres déclarations, celles des parlementaires et du Sénat, sont tout à fait compréhensibles et explicables. Il s'agit de manifestations extrêmement hostiles, c'est pourquoi la réaction est évidente», a déclaré Dmitri Peskov.

Le porte-parole du Président russe a également indiqué qu'il était prématuré de parler de la riposte: «Comme le Sénat doit encore voter, nous allons attendre quand ce projet de loi devienne concret».

Moscou - Sputnik Afrique
Sanctions antirusses: Moscou doit préparer une riposte «douloureuse»
Cependant, le Kremlin s'est dit fortement attristé par l'adoption par la Chambre des représentants de nouvelles sanctions contre la Russie.

Stop - Sputnik Afrique
Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
«Nous pouvons désormais dire que ces nouvelles sont très tristes du point de vue des relations russo-américaines et des perspectives de leur développement. Et pas moins décevantes du point de vue du droit international et des relations commerciales internationales», a ajouté Dmitri Peskov.

La Chambre basse du Congrès des États-Unis a adopté mardi à une quasi-unanimité de nouvelles sanctions contre la Russie, un projet qui provoque la colère de Moscou mais aussi de l'Europe, car il permettrait de sanctionner des entreprises européennes.

Le texte, adopté par 419 voix contre trois, doit maintenant être approuvé par le Sénat et promulgué ou non par le Président. On ignore pour le moment la date du vote à la Chambre haute.

Selon le sénateur russe Konstantin Kossatchev, la Russie ne doit pas laisser passer l'alourdissement des sanctions, il faut riposter d'une manière «non symétrique, mais douloureuse».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала