Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les héritiers contemporains de la «terre promise» biblique retrouvés

Un archéologue
S'abonner
Selon des généticiens, les Libanais contemporains sont des descendants directs des habitants de Canaan, la «terre promise» décrite dans la Bible. La découverte a été le fruit d’analyses génétiques poussées.

Les héritiers de la légendaire Canaan biblique, de la «terre promise», seraient les habitants contemporains du Liban, d'après un article publié dans la revue American Journal of Human Genetics.

«Nous avons conclu que les Cananéens représentaient un mélange des fermiers locaux qui avaient habité au Proche-Orient à partir de l'époque du néolithique et des migrants de l'est, qui étaient arrivés dans la région 5.000 ans plus tôt. Les Libanais contemporains sont des descendants directs des Cananéens, hormis une petite partie de leur génome apportée par des Assyriens, des Persans et des Macédoniens», relate Marc Haber, du centre Sanger de Cambridge, au Royaume-Uni.

Canaan est un nom biblique général des pays dans la partie ouest du Proche-Orient, qui comprenait supposément la Phénicie ancienne, les pays des Hittites, des Amorrites et plusieurs cités-États indépendants. Selon la Bible, le territoire de Canaan était la «terre promise»- promise par Yahvé aux Juifs, qui se sont sauvés de l'esclavage en Égypte.

La Bible - Sputnik France
«Donnez, et il vous sera donné»: une énigme biblique résolue
Lors de la deuxième partie du deuxième millénaire av. J.-C., son territoire a été peu à peu conquis par des rois juifs. Ils ont réussi de récupérer presque tous les petits pays de la région, sauf les puissantes cités-États de Phénicie, de Tyr, de Sidon et de Byblos, au nord de Canaan.

Des témoignages écrits sur les migrations des Cananéens n'ont pas encore été trouvés. C'est pourquoi hormis l'alphabet, les fondations de la religion et certaines données sur le système politique, les scientifiques ne possèdent presque pas d'information sur la vie des habitants de Canaan.

Pour comprendre l'histoire de ces peuples bibliques et trouver leurs descendants contemporains, Marc Haber et ses collègues ont restauré et étudié les génomes de cinq personnes qui ont été enterrées sur le territoire de Sidon —un des plus grands ports et centres de commerce du monde ancien- il y a à peu 3.700 ans.

Les chercheurs ont comparé des fragments de leur ADN avec des échantillons des génomes des habitants contemporains du Proche-Orient, du Caucase, de l'Europe et de l'Iran où les ancêtres des Cananéens auraient pu habiter, ainsi qu'avec des échantillons du matériel génétique d'autres peuples anciens.

L'artefact trouvé dans la baie près du cap Aq-Burun - Sputnik France
Découverte archéologique unique en Crimée
Selon les résultats de l'analyse, les ancêtres des Cananéens anciens ont vraiment vécu sur le territoire du Proche-Orient à partir du néolithique et n'étaient pas des migrants comme plusieurs autres peuples. De l'autre côté, il y a à peu près 5.000 ans, des tribus iraniennes ont pénétré dans la région et se sont mêlées à la population locale.

Les Cananéens n'ont pas été exterminés complètement comme le relate la Bible. Les Libanais contemporains seraient leurs descendants directs. Ils ont, par contre, hérité de 10 à 15% de leur génome des peuples venus du nord et de l'est de l'Asie.

Les chercheurs espèrent que la découverte des racines des Cananéens pourrait aider les historiens et les archéologues à trouver d'autres traces de ce peuple biblique peu étudié et à révéler de nouveaux détails de leur histoire, de leur culture et de leur vie sociale.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала