Venezuela: le département d’État ordonne le rapatriement des familles des diplomates US

© REUTERS / Carlos Garcia RawlinsPeople chant slogans against Venezuela's President Nicolas Maduro
People chant slogans against Venezuela's President Nicolas Maduro - Sputnik Afrique
Le département d’État des États-Unis a ordonné aux familles des diplomates américains de quitter le territoire du Venezuela en raison de la crise politique et des violences qui le secouent, indique le communiqué du département d’État. L’évacuation volontaire des diplomates est également encouragée.

À l'approche de l'élection d'une Assemblée constituante voulue par le Président vénézuélien Nicolas Maduro, le département d'État des États-Unis redoute une «situation politique et sécuritaire imprévisible» et invite, par sécurité, les familles des employés de l'ambassade américaine à Caracas, au Venezuela, à quitter le territoire du pays, relate le communiqué officiel du département d'État.

Par ailleurs, le département d'État autorise le départ volontaire des employés américains de l'ambassade.

«Le département d'État déconseille vivement aux citoyens américains de se rendre au Venezuela à cause des violentes manifestations sociales, des crimes, ainsi que du manque de produits d'alimentation et de médicaments. Cet avertissement informe également les citoyens américains que le département d'État a ordonné le 27 juillet de quitter [le Venezuela] aux membres des familles des employés de l'ambassade et a autorisé le départ volontaire du personnel diplomatique de Caracas», lit-on dans le communiqué.

The administrative building of the National Assembly is pictured in Caracas - Sputnik Afrique
Des provocations US au Venezuela ne sont pas exclues, selon l’ambassadeur
L'Assemblée nationale constituante, qui devra être élue le 30 juillet prochain, sera en charge des réformes de la Constitution, dont un projet sera soumis au référendum.
De violentes manifestations se déroulent au Venezuela de manière quasi quotidienne depuis début avril, sur fond de crise économique sans précédent dans ce pays riche en hydrocarbures.

L'opposition, majoritaire au Parlement depuis les élections législatives de décembre 2015 accuse le Président Nicolas Maduro d'avoir plongé le pays dans le chaos économique entretenu par une inflation rampante, de bafouer les lois en vigueur et de recourir à la justice en vue d'incarcérer ses adversaires politiques. Les manifestants réclament le départ de M. Maduro de son poste et l'organisation d'une élection présidentielle anticipée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала