Le Pentagone annonce le succès d'un nouveau test du système antimissile THAAD

© REUTERS / Missile Defense AgencyA THAAD interceptor after its test launch from the Pacific Spaceport Complex Alaska
A THAAD interceptor after its test launch from the Pacific Spaceport Complex Alaska - Sputnik Afrique
Les États-Unis ont mené à bien un nouvel essai de leur système d'interception de missiles THAAD basé en Alaska et dont deux batteries ont été déployées au printemps dernier en Corée du Sud.

Les États-Unis ont testé avec succès leur système Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) conçu pour détruire les missiles balistiques de moyenne portée, a déclaré le porte-parole du Pentagone Jeff Davis.

Sistema antimisiles THAAD - Sputnik Afrique
Le THAAD désormais le bienvenu en Corée du Sud?

«Hier, l'Agence US de défense antimissile, conjointement avec des troupes de la défense aérienne, a mené des essais concluants du système THAAD qui est parvenu à intercepter un missile en vol », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Selon lui, un missile balistique a été tiré d'un avion de transport gros porteur C-17 au large d'Hawaï, tandis que le système THAAD, qui l'a intercepté, se trouvait en Alaska. M.Davis a rappelé qu'il s'agissait déjà du 15ème test de ce système.

Il a également ajouté que ces tests avaient été prévus avant le dernier tir de missile nord-coréen.

Le précédent essai du système antimissile THAAD a eu lieu le 11 juillet, également en Alaska. Le système a alors réussi à intercepter un missile balistique lancé en vol d'un avion de transport gros porteur C-17 au large d'Hawaï.

A Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) interceptor arrives at Osan Air Base in Pyeongtaek, South Korea, in this handout picture provided by the United States Forces Korea (USFK) and released by Yonhap on March 7, 2017. Picture taken on March 6, 2017 - Sputnik Afrique
Pékin opposé au renforcement du THAAD en Corée du Sud

Le système THAAD est partiellement installé en Corée du Sud pour parer la menace balistique nord-coréenne avant un gel du déploiement par le nouveau président du pays. Ce système est conçu pour abattre des missiles balistiques à courte et moyenne portée mais pas les missiles intercontinentaux.

La Corée du Nord a effectué le 28 juillet son deuxième test de missile balistique en moins d'un mois. Le leader nord-coréen Kim Jong-un a ensuite affirmé que son pays avait désormais la capacité de frapper l'ensemble du territoire américain.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала