«Au lieu de combattre le terrorisme, certains pays occidentaux le sponsorisent»

© Sputnik . Mikhail Voskresensky / Aller dans la banque de photosLe vice-ministre syrien des Affaires étrangères Faisal al Mikdad
Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Faisal al Mikdad - Sputnik Afrique
Tous les problèmes de la région ont pour origine la volonté de l’Occident, et surtout des États-Unis, de rétablir leur domination coloniale, a déclaré à Sputnik le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Faisal al Mikdad.

Les États-Unis sont plus que tous les autres pays responsables de la propagation du terrorisme à travers le monde et de l'horreur qui en résulte, a estimé Faisal al Mikdad dans un entretien avec Sputnik.

«Tout en confortant leurs propres positions, les Américains ne font aucun cas des lois internationales et ignorent les résultats de leurs propres concertations avec les institutions internationales», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

Председатель иранского парламента Али Лариджани - Sputnik Afrique
Téhéran accuse les USA de «flirter» avec le terrorisme

Ce dernier a par ailleurs évoqué les accusations gratuites formulées par Washington à l'endroit de Damas.

«Nous avons demandé plus d'une fois aux organismes compétents de procéder à une vaste enquête [sur cette question, ndlr], mais les États-Unis ont rejeté cette approche. Ils ne font que réitérer leurs attaques contre les civils. Ainsi, à l'issue des consultations russo-syriennes, un plan de riposte a été élaboré qui sera appliqué le moment venu», a prévenu le diplomate.

Khan Cheikhoun - Sputnik Afrique
Armes chimiques en Syrie: Moscou dénonce les «allégations infondées» des USA

Et d'ajouter que le gouvernement syrien coopérait avec 23 ONG.

«Cette liste pourrait être beaucoup plus longue si toutes les ONG se souciaient effectivement d'apporter une aide humanitaire aux civils au lieu d'aider les terroristes sur commande de leurs sponsors aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France», a relevé l'interlocuteur de Sputnik.

Il a déploré le fait que certains pays d'Occident ne voulaient pas combattre le terrorisme, préférant investir dans ce phénomène qui semait l'horreur et la peur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала