Pourquoi les réfugiés nord-coréens quittent-ils Séoul pour Pyongyang (vidéo)

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosla Corée du Nord
la Corée du Nord - Sputnik France
Une réfugiée nord-coréenne, qui avait réussi à devenir une animatrice populaire à Séoul, s’est mystérieusement retrouvée dans son pays d’origine et a tourné dans les clichés de propagande… Qu’est-ce qui l’a poussé à quitter le Sud et à revenir dans une dictature militaire totalitaire?

Kim Jong-un, leader de la Corée du Nord Kim Jong-un, leader de la Corée du Nord - Sputnik France
Séoul planifierait une «frappe chirurgicale» pour se débarrasser de Kim Jong-un?
Récemment encore, Lim Ji-hyun était un brillant exemple de l'intégration réussie des réfugiés nord-coréens. Après avoir abandonné en 2014 le régime totalitaire du Nord pour la Corée du Sud, elle avait rencontré le succès comme animatrice. Elle était entrée à l'université de Séoul et prévoyait de devenir actrice. Hélas, tout a brusquement changé. La fille a été mystérieusement découverte dans la ville nord-coréenne d'Anju, où elle habite désormais avec sa famille, relate l'agence nord-coréenne KCNA.

Aujourd'hui, on peut voir Lim dans des vidéos de propagande nord-coréennes:

«Chaque jour dans le Sud était infernal. J'y ai été attirée par mensonge», pleure-t-elle dans un cliché publié sur le site nord-coréen Uriminzokkiri.

Lim a reconnu qu'elle rêvait d'argent facile qu'elle pourrait gagner en Corée du Sud. Néanmoins, au début, elle a dû travailler en tant qu'hôtesse dans un pub pour joindre les deux bouts. La vie à Séoul ne lui a donné que «souffrances physiques et mentales».

«Chaque jour, je pleurais et pensais à ma patrie», affirme Lim.

Dans la vidéo, la fille se présente comme Jon Hye Song. Changer le nom est une pratique courante chez les réfugiés nord-coréens qui fuient en Corée du Sud.

Près d'une centaine de réfugiés nord-coréens reviennent annuellement dans leur patrie

Parmi les 30.000 réfugiés du Nord, qui habitent dans le sud de la péninsule, on compte de plus en plus de volontaires au retour. Le ministère sud-coréen de la Défense nationale en dénombre annuellement au moins 12. Néanmoins, selon un parlementaire, le pays ne dispose pas de chiffres précis et selon certaines estimations préliminaires, il s'agirait en fait d'une centaine de personnes qui cherchent à fuir le sud.

Frontière entre les deux Corées - Sputnik France
Séoul augmente la récompense pour les transfuges nord-coréens
Beaucoup de réfugiés nord-coréens vivent dans des conditions très difficiles. Bien qu'ils aient des passeports sud-coréens, des cotisations sociales et des logements municipaux, ils doivent vivre dans une extrême pauvreté après avoir emprunté d'énormes sommes d'argent pour rembourser les passeurs.

En outre, les Nord-coréens ne peuvent compter que sur des emplois faiblement rémunérés. La plupart d'eux souffrent de dépression, de solitude et de syndrome post-traumatiques.

Il est à noter que les réfugiés nord-coréens essayent de se suicider plus souvent que le reste de la population sud-coréenne.

Rêves de liberté

Stephen Denney, expert en Corée du Nord à l'université canadienne de Toronto, et Christopher Green, de l'université de Leyde, aux Pays-Bas, ont effectué un sondage parmi 352 réfugiés nord-coréens et sont arrivés à une conclusion décevante: plus longtemps les Nord-coréens vivent dans le Sud, plus négative est leur attitude envers ce pays.

Ces dernières années, moins de réfugiés du Nord sont arrivés dans le sud de la péninsule. Selon les données d'une recherche, en 2001, deux tiers des citoyens nord-coréens cherchaient à se débarrasser du besoin, de la faim et de fuir au sud de la péninsule par tous les moyens. Près d'un tiers des personnes sondées rêvait de vivre dans un pays libre. Néanmoins, aujourd'hui ces chiffres ne dépassent pas 12%.

Depuis que les Nord-coréens ont commencé à obtenir plus d'information sur la situation en dehors du pays, Pyongyang a besoin de ses réfugiés qui reviennent du Sud afin de les utiliser à des fins propagandistes. Leurs histoires doivent convaincre les citoyens de la Corée du Nord que bien que les sudistes aient un niveau de vie élevé, les réfugiés qui y viennent sont discriminés et socialement isolés. Malheureusement, c'est exactement ce qui arrive très souvent dans le Sud.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала