Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Obus au phosphore à Raqqa: Damas dénonce une violation flagrante du droit international

© REUTERS / Rodi SaidSmoke rises from the Raqqa province Syria. (File)
Smoke rises from the Raqqa province Syria. (File) - Sputnik France
S'abonner
Le recours de la coalition internationale dirigée par les États-Unis à des bombes au phosphore blanc et le bombardement de quartiers résidentiels et d'hôpitaux à Raqqa constituent une violation flagrante du droit international, d'après Damas.

Dans une missive adressée au Secrétaire général des Nations unies et du Conseil de sécurité de l’Onu, le ministère syrien des Affaires étrangères a qualifié les bombardements de la ville de Raqqa par les forces de la Coalition internationale de violation flagrante du droit international.

«Les bombardements systématiques de quartiers résidentiels, d'immeubles civils, la destruction d’un hôpital public à Raqqa et le recours au phosphore blanc, qui est interdit, constituent des violations flagrantes du droit international et viennent allonger la série de crimes commis par la coalition contre les innocents dans les provinces et villes syriennes», lit-on dans le document dont Sputnik s’est procuré d’une copie.

La diplomatie syrienne souligne en outre dans le document que Damas exige une nouvelle fois que l'Onu statue sur la coalition internationale qui agit sans l'aval de Damas, violant ainsi les résolutions des Nations unies.

Alexeï Pouchkov - Sputnik France
L’utilisation par la coalition de bombes au phosphore à Raqqa est prouvée
En outre, le ministère appelle le Conseil de sécurité de l’Onu à remplir ses devoirs pour préserver la paix et la sécurité et exige que tous les pays respectent les résolutions des Nations unies concernant la lutte contre le terrorisme.

D’après des médias officiels syriens, en moins d’une semaine plus de 50 civils ont trouvé la mort dans des raids de la coalition internationale à Raqqa.

En outre, samedi, l’agence Sana a annoncé que la coalition avait largué des bombes au phosphore sur un hôpital de Raqqa.

La Russie a fait entendre à plusieurs reprises déjà que les États-Unis et la Coalition internationale agissaient en Syrie sans le feu vert de Damas et sans mandat du CS de l’Onu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала