Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Venezuela: l'attaque contre la base militaire perpétrée par des civils

S'abonner
Des civils s'étant emparés d'armes et un lieutenant ayant fait défection sont derrière l'attaque contre la base militaire survenue ce dimanche au Venezuela et dont le bilan s'élève actuellement à un mort et un blessé.

L'attaque contre la base militaire vénézuélienne de Fort Paramacay a été perpétrée par un groupe de civils, a annoncé le ministre de la Défense du pays, Vladimir Padrino Lopez.

«Cette action a été commise par un groupe de criminels civils vêtus d'uniformes militaires et par un lieutenant ayant fait défection», a indiqué le chef du département militaire du pays.

«Une partie du groupe est parvenu à mettre la main sur des armes, ils sont recherchés par les services de sécurité étatiques», a ajouté M.Lopez.

Военные на улице столицы Венесуэлы Каракаса - Sputnik France
Attentat terroriste sur une base militaire au Venezuela, plusieurs personnes interpellées
Plus tôt dans la journée, on avait appris que des inconnus avaient attaqué le Fort Paramacay. L'ancien Président de l'Assemblée nationale du pays et premier vice-Président du Parti socialiste unifié du Venezuela (au pouvoir dans le pays), Diosdado Cabello, a qualifié l'attaque d'attentat terroriste.

Le Président Nicolas Maduro a en outre félicité l'armée de son pays pour avoir déjoué l'attaque contre la base militaire de Fort Paramacay.

«Il y a une semaine nous avons vaincu [l'opposition] avec des voix», a déclaré le Président, sous-entendant l'élection de l'Assemblée constituante. «Et ajourd'hui, nous avons dû vaincre le terrorisme avec des balles».

D'après les données fournies par des sources militaire, le bilan de l'attaque s'élève actuellement à un mort et un blessé.

En outre, une vidéo montrant un groupe d'hommes armés vêtus d'uniformes militaires annonçant un soulèvement dans l'État de Carabobo, dans le nord du pays, a été mise en ligne sur la Toile. Un homme se présentant comme étant Juan Caguaripano y a déclaré que chaque unité militaire qui ne rejoindrait pas le soulèvement serait prise pour cible.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала