Les sanctions US contre l’Iran visent à torpiller l'équilibre des forces dans la région

© Sputnik . Vladimir Pesnya / Aller dans la banque de photosLe chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov - Sputnik France
Suite à l'adoption de nouvelles sanctions américaines à l'encontre de Téhéran, le ton ne cesse de monter entre l'Iran et les États-Unis. Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, l’état des choses actuelles pourrait «torpiller l'équilibre des forces» dans la région en raison du caractère «irresponsable» de ces sanctions.

Les sanctions américaines contre l'Iran sont irresponsables, elles peuvent torpiller l'équilibre des forces, a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

«Quand ces sanctions sont utilisées pour détourner à son avantage un équilibre très délicat sur tel ou tel problème — à savoir l'équilibre atteint sur le programme nucléaire iranien — alors, je crois que ce sont des actions irresponsables qui peuvent nuire et torpiller cet équilibre», a déclaré ce mercredi Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse.

Et d'ajouter: «Il ne faut pas lancer pareilles provocations, car il ne s'agit pas des intérêts nationaux d'un seul, ni des intérêts d'un pays, mais des intérêts d'une énorme région pour laquelle nous sommes intéressés à obtenir un statut non nucléaire.»

A missile is displayed at an exhibition on the 1980-88 Iran-Iraq war, at a park, northern Tehran, Iran, Thursday, Sept. 25, 2014 - Sputnik France
Moscou fera de son mieux pour convaincre l'Iran de rester dans l'accord nucléaire
Le Président iranien Hassan Rohani a prévenu mardi matin que son pays pourrait prochainement quitter l'accord nucléaire en cas de nouvelles sanctions américaines.

Le 14 juillet 2015, l'Iran et les six médiateurs internationaux sont parvenus à un accord historique sur le problème du nucléaire iranien qui traînait en longueur depuis des années. Les parties ont adopté un Plan d'action conjoint dans le cadre duquel l'Iran acceptait de geler son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions économiques et financières introduites par le Conseil de sécurité de l'Onu, les États-Unis et l'Union européenne. Le Plan est entré en vigueur le 16 janvier 2016.

Les États-Unis ont porté 18 personnes physiques et morales sur la liste des sanctions visant le programme de missiles balistiques de l'Iran. Téhéran a condamné les sanctions de Washington, promettant des contre-mesures à l'encontre de personnes physiques et morales américaines.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала