Washington brandit de nouveau la menace de «toute les réponses» possibles à Pyongyang

© Photo Matthias SchraderUnited States Vice President Mike Pence speaks during the Munich Security Conference in Munich, Germany
United States Vice President Mike Pence speaks during the Munich Security Conference in Munich, Germany - Sputnik France
Le vice-Président américain Mike Pence a tenu à rappeler à la Corée du Nord que les États-Unis considèrent un large éventail de possibilités pour répondre à la menace nucléaire.

Alors que leurs rapports sont déjà tendus, Washington a insisté pour que Pyongyang se rende compte du fait que les Etats-Unis sont prêts à choisir parmi l'éventail des ripostes possibles la plus appropriée:

«Il est important que le leadership de Pyongyang comprenne que nous examinons vraiment toutes les possibilités. Les États-Unis ne permettront tout simplement pas au régime imprudent nord-coréen de détenir des armes nucléaires capables d'atteindre la partie continentale des USA», a déclaré le vice-Président américain lors d'une conférence de presse.

En cela, Mike Pence a pointé une certaine évolution dans la position du dirigeant nord-coréen:

«Nous remarquons un certain progrès, le Président [Donald Trump] l'a admis ce matin. Mais il faut progresser plus avant», a-t-il poursuivi.

Une explosion nucléaire - Sputnik France
Moscou: si Washington met ses menaces à exécution, ce sera l’apocalypse
L'agence centrale de presse nord-coréenne KCNA a annoncé le 8 août que les militaires du pays préparaient un plan de frappe balistique contre les bases militaires américaines situées à Guam, dans le Pacifique. Le Président américain Donald Trump a réagi en promettant le même jour «le feu et la colère» à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Il s'est aussi dit prêt à une riposte militaire aux actions «irréfléchies» nord-coréennes.

En réponse, la Corée du Nord a menacé de tirer des missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12 contre les bases militaires américaines situées sur l'île de Guam, dans le Pacifique, si Washington poursuivait ses pressions. Donald Trump a alors appelé Pyongyang à reprendre ses esprits pour éviter des problèmes «qu'aucune nation n'a jamais eus».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала