Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le premier satellite russe imprimé en 3D commence à émettre

© Photo TPUSatellite Tomsk-TPU-120
Satellite Tomsk-TPU-120 - Sputnik France
S'abonner
La Russie a mis en orbite son premier satellite imprimé en 3D. Ce nanosatellite diffuse des messages de salutation en 11 langues, y compris en français, adressés aux radioamateurs.

Le premier nanosatellite russe fabriqué grâce à l'impression 3D, Tomsk-TPU-120 CubeSat, mis en orbite jeudi par les membres d’équipage russes de la Station spatiale internationale (ISS), a commencé à émettre, a annoncé vendredi l'Université polytechnique de Tomsk (UPT).

«Le centre de contrôle des vols de l’Université polytechnique de Tomsk a reçu et enregistré vendredi, à 15h30 (10h30 heure de Paris), un signal émis par le satellite Tomsk-TPU-120. Ce satellite a été placé en orbite la veille depuis la Station spatiale internationale (ISS)», a indiqué l’UPT dans un communiqué.

Um cientista da TPU mostra o satélite fabricado por uma impressora 3D - Sputnik France
Le premier satellite russe imprimé en 3D entreprendra son premier vol d’ici un mois
La séance de communication avec le satellite a duré environ 20 minutes.

«Nous avons capté un fragment d’un message en russe. Nous comptons obtenir prochainement des données télémétriques. De nombreuses sessions de communication prévues d’ici fin août auront lieu le matin, quand le signal du satellite sera bien distinct», a précisé Andreï Kolomeïtsev, étudiant diplômé de la chaire des appareils de précision de l’Institut de contrôle non destructif de l’Université de Tomsk.

Pendant sa mission, le satellite Tomsk-TPU-120 diffusera des messages de salutation enregistrés par les étudiants en 11 langues: russe, tatar, kazakh, anglais, allemand, français, espagnol, portugais, chinois, arabe et hindi. Les radioamateurs peuvent capter son signal sur 437,025 MHz.

Les cosmonautes russes Fiodor Iourtchikhine et Sergueï Riazanski ont lancé jeudi le nanosatellite de Tomsk qui était arrivé à bord de l’ISS au printemps 2016. Le satellite mesurant 30 par 11 cm, a été conçu pour tester les nouvelles technologies spatiales.

Selon les médias russes, il prendra des photos de la surface terrestre et recueillera des données scientifiques qui seront envoyées sur Terre à bord du vaisseau Soyouz MS-04.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала