Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Affaire des turbines Siemens: la justice russe dit «non» à leur saisie

© REUTERS / Lukas BarthA red traffic light is seen in front of an office building of Siemens AG in Munich Perlach in this May 30, 2014
A red traffic light is seen in front of an office building of Siemens AG in Munich Perlach in this May 30, 2014 - Sputnik France
S'abonner
Le tribunal arbitral de Moscou a rejeté la demande de Siemens de faire saisir les turbines à gaz livrées aux centrales électriques de Crimée de fabrication russe, qui, selon la société allemande, ont été produites par Siemens.

En dépit du fait que le tribunal arbitral de Moscou a donner suite en justice à la plainte de Siemens à l'encontre des structures de la holding Rostec sur les quatre turbines à gaz transportées en Crimée, il a décliné sa demande de saisie et d'interdiction de leur installation, relate Sputnik.

El logo de Siemens - Sputnik France
Moscou imposerait des restrictions à Siemens en réponse aux nouvelles sanctions de l’UE
La plainte de Siemens est parvenue au tribunal arbitral de Moscou le 11 juillet. La société allemande a demandé de déclarer que la transaction sur les turbines était non valable et d'appliquer des peines appropriées.

En ce qui concerne l'action en justice de Siemens à l'encontre des structures de la holding Rostec, les audiences préliminaires auront lieu le 18 septembre.
Le «scandale des turbines» a éclaté le 5 juillet lorsque Reuters a annoncé, se référant à trois sources proches du dossier, que la Russie avait livré en Crimée des turbines à gaz fabriquées par Siemens, malgré les sanctions de l'Union européenne.

Siemens-Fabrik in Russland - Sputnik France
Turbines Siemens en Crimée: une commission allemande avance une «solution légale»
Le lundi 10 juillet, le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que les turbines livrées aux centrales électriques de Crimée étaient de fabrication russe et l'a réaffirmé une nouvelle fois le 13 juillet.

Ensuite, l'on a appris que la diplomatie allemande préparait une réponse européenne face à ce «scandale des turbines». Mercredi 26 juillet, les représentants permanents des pays membres de l'UE ont approuvé l'élargissement de la liste des sanctions individuelles à l'encontre de la Russie. D'après les médias, les sanctions en question concerneraient des employés du ministère russe de l'Énergie et les entreprises qui ont transporté les turbines.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала