La NASA prétend pouvoir sauver les USA des éruptions des supervolcans

CC BY 2.0 / Michael McCarthy / Yellowstone-4193Thermal pool at Yellowstone National Park, Wyoming
Thermal pool at Yellowstone National Park, Wyoming - Sputnik France
Une équipe de chercheurs de la NASA a élaboré une stratégie censée dompter le supervolcan américain Yellowstone, qui entre en éruption une fois tous les 600.000 ans, en refroidissant son foyer magmatique.

Le volcan Klioutchevskoï (archives) - Sputnik France
Un volcan crache des cendres à 6 km d’altitude au Kamtchatka
Face à la menace d'une nouvelle éruption destructrice du volcan Yellowstone situé dans le parc national homonyme aux États-Unis, des scientifiques de la NASA ont mis au point une stratégie pour en éviter la survenue. Selon leur théorie, on peut réduire à néant la menace en refroidissant le foyer magmatique dans les profondeurs de la caldeira géante du volcan.

La chambre magmatique se trouve à une profondeur de huit kilomètres et émet de la chaleur qui réchauffe les sources géothermales du parc national, y compris les geysers et les lacs chauds. Si quelque 60-70% de la chaleur émise s'échappe dans l'atmosphère par les sources thermales, le reste de l'énergie produite s'accumule dans les chambres magmatiques du volcan et y constitue une bombe à retardement.

Afin d'éviter une éruption, les scientifiques entendent refroidir le réservoir magmatique de 35% en y introduisant sous haute pression de l'eau froide par un puits spécialement foré. Réchauffée par le volcan jusqu'à 350 degrés Celsius, l'eau sera ensuite canalisée vers une station géothermique.

«Le plus important, c'est de ne rien endommager», explique à BBC Brian Wilcox, représentant de la NASA. «Si l'on fore dans le cœur de la chambre magmatique et qu'on essaie de la refroidir par là, ce sera très dangereux.»

Un volcan indonésien - Sputnik France
Indonésie: une dizaine de touristes blessés suite à l’éruption d’un volcan
De cette façon, les chercheurs envisagent non seulement d'éviter une catastrophe, mais aussi d'obtenir de l'électricité bon marché dont le coût sera de 0,1 dollar (0,08 euro) le kilowatt heure.

Le montant du projet de la NASA s'élève à 3,46 milliards de dollars (environ 2,93 milliards d'euros) compte tenu de l'infrastructure coûteuse nécessaire à sa réalisation. En outre, il existe un risque que le forage libère des gaz toxiques ou même provoque une super-éruption.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала