Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La crise sur la Péninsule de Corée, une poudrière qui risque d’exploser

© AFP 2021 Ed JonesPyongyang
Pyongyang - Sputnik France
S'abonner
Attiser les tensions autour de la Corée du Nord serait explosif, car la situation ressemble déjà à une poudrière, avertit un sénateur russe.

La crise liée à la Corée du Nord ressemble à une poudrière et risque d'avoir des conséquences irréparables pour la communauté internationale, a déclaré le sénateur russe Leonid Sloutski.

Shinzo Abe - Sputnik France
Tir de missile nord-coréen: Shinzo Abe dénonce «une menace grave et sans précédent»
Il n'a pas exclu que le dernier tir de missile réalisé par Pyongyang nécessiterait un nouvel examen au Conseil de sécurité de l'Onu.

«La situation sur la péninsule coréenne ressemble plutôt à une poudrière. Et cela ne peut pas être observé tranquillement. Les incessants tirs de missiles par la Corée du Nord d'une part, tout comme les provocations de l'Occident à l'égard des dirigeants nord-coréens de l'autre, risquent d'entraîner des conséquences irréparables pour l'ensemble de la communauté internationale», a indiqué M. Sloutski.

La Russie n'a jamais soutenu le «statut nucléaire autoproclamé de la Corée du Nord» et a toujours voté pour les décisions du Conseils de sécurité de l'Onu en ce sens, a-t-il rappelé.

Праздничные мероприятия, посвященные 105-й годовщине со дня рождения Ким Ир Сена, в КНДР - Sputnik France
Pyongyang tire un missile qui survole le nord-est du Japon
«Je suis toujours convaincu que la voie de l'intervention militaire est une impasse. Nous avons préconisé sans défaillance une solution diplomatique du problème nord-coréen. Attiser les tensions serait explosif», a ajouté le sénateur.

Mardi matin, la Corée du Nord a testé un nouveau missile balistique, probablement de moyenne portée, qui a survolé le Japon pour tomber dans le Pacifique. Les États-Unis et la Corée du Sud menacent de riposter sérieusement à Pyongyang, sans exclure des hostilités en cas de «provocations» ultérieures. Tokyo, Washington et Séoul ont exigé de convoquer le Conseil de sécurité de l'Onu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала