Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le vice-Premier ministre japonais admet la justesse des motifs d'Hitler

© AP Photo / Koji SasaharaJapan's Finance Minister Taro Aso speaks during a opening session at the lower house of Parliament in Tokyo, Monday, Jan. 26, 2015
Japan's Finance Minister Taro Aso speaks during a opening session at the lower house of Parliament in Tokyo, Monday, Jan. 26, 2015 - Sputnik France
S'abonner
Le ministre des Finances et vice-Premier ministre japonais, Taro Aso, a estimé que les motifs d’Adolf Hitler étaient éventuellement fondés. Le jour suivant, il a fait machine arrière et s'est excusé pour ses propos déplacés.

Le ministre des Finances et vice-Premier ministre japonais, Taro Aso, a affirmé que les mobiles du führer du Troisième Reich, Adolf Hitler, étaient peut-être justes. Il a fait cette déclaration au cours d'un séminaire politique à Yokohama, a annoncé l'agence Kyodo.

Selon Taro Aso, peu importe le mobile de l'homme politique, mais ce qui compte, c'est le résultat de ses actions.

«Mais même si ses motifs étaient fondés, il était inacceptable de tuer des millions de personnes comme l'a fait Hitler», a-t-il ajouté affirmant qu'il n'était pas possible «de travailler dans la politique et de rester bon».

enfant japonais - Sputnik France
Le gouvernement japonais justifie la citation de Mein Kampf dans le cursus scolaire
Toutefois, ce n'est pas la première fois que Taro Aso commet un dérapage à ce sujet. En 2013, il avait également fait machine arrière après avoir loué l'efficacité nazie en parlant d'une modification constitutionnelle au Japon. «La Constitution de l'Allemagne de Weimar a été discrètement remplacée par celle de l'Allemagne nazie: pourquoi ne pas s'inspirer de leur tactique?», avait-il alors déclaré.

Il faut dire que la popularité du nazisme monte en flèche dans les pays asiatiques. Le magazine Vice écrit que «Mein Kampf est considéré comme un vieux classique en Asie» lu par les hommes d'affaires aux côtés de succès comme Père riche, père pauvre et Qui a piqué mon fromage?. Le livre reste parmi les bestsellers sur le site indien Amazon, la seule société d'édition indienne Jaico en a vendu plus de 100.000 exemplaires entre 2000 et 2010.

Rappelons d'abord que le Japon, allié de l'Allemagne nazie dans les années de la Seconde Guerre mondiale, reste un pays où Mein Kampf, le manifeste politique d'Adolf Hitler, est inscrit dans le programme scolaire, 72 ans après la victoire sur le nazisme.

Mein Kampf - Sputnik France
Un exemplaire de Mein Kampf signé par Hitler vendu 19.500 EUR
En juin, rappelle Reuters, Yutaka Harada, membre du conseil d'administration de la Banque du Japon, a déclaré que les politiques économiques d'Hitler avaient été «appropriées» et «merveilleuses», mais avaient permis au dictateur nazi de faire des choses «horribles».

En décembre 2016, dans un lycée taïwanais de la ville d'Hsinchu, à Taïwan, des élèves ont eu une idée originale pour célébrer l'anniversaire de leur établissement: se déguiser en soldats du IIIe Reich et organiser un défilé nazi dans la cour. En outre, ces dernières années, au Myanmar, arborer des emblèmes du IIIe Reich est très «tendance» chez certains jeunes.

La ville allemande de Dresde - Sputnik France
Un touriste US ivre frappé en Allemagne pour un salut nazi
Le magnat d'Internet Takafumi Horie, fondateur du fournisseur de services Internet Livedoor, qui a passé deux ans en prison jusqu'en 2013 pour fraude comptable, a participé en juillet dernier à une émission en portant un T-Shirt à l'effigie d'Adolf Hitler. Bien que l'image était accompagnée d'un symbole de paix et des mots «NO WAR», cette représentation du führer a déclenché de vives protestations.

«La raison pour laquelle la réputation d'Hitler pourrait ne pas être pleinement comprise dans ce coin du monde est simplement due à la distance géographique et émotionnelle entre l'Asie du Sud et les atrocités de la Seconde Guerre mondiale. Ce sont des horreurs qui se sont déroulées dans un endroit lointain, la plupart des gens en Asie du Sud n'avaient aucun lien réel avec l'Holocauste et les autres atrocités, ce qui lui a donné moins d'impact culturel», explique Vice, ajoutant que la «région avait ses propres problèmes à ce moment-là».

Par exemple, en Inde, les gens utilisent le nom d'Hitler pour caractériser une personne stricte, précise le magazine.

Après ses propos justifiant les mobiles d'Adolf Hitler, le vice-Premier ministre japonais Taro Aso a fait machine arrière et a admis qu'il avait commis une faute.

«Il est absolument clair qu'une erreur a été commise concernant les motifs d'Hitler. Je retire ces propos car évoquer Hitler comme exemple n'est pas approprié», a écrit l'agence Kyodo citant la déclaration du vice-Premier ministre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала