Pyongyang ne bluffe pas en menaçant la base de Guam, selon un sénateur russe

Missiles: Pyongyang annonce le test réussi
Missiles: Pyongyang annonce le test réussi - Sputnik France
Bien que l’existence de missiles intercontinentaux en Corée du Nord ne soit pas prouvée à 100%, les tests de missiles par ce pays représentent une menace réelle pour les États-Unis, estime le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

Le président de la commission des affaires étrangères du Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement russe), Konstantin Kossatchev, a signalé via Facebook que les tests de missiles en Corée du Nord représentaient désormais une menace réelle pour la base américaine de Guam.

«Hélas, Pyongyang a démontré que ses menaces contre la base des États-Unis à Guam n'étaient pas du bluff», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Le sénateur a ajouté qu'il n'était pas encore prouvé à 100% que la Corée du Nord disposait de missiles balistiques intercontinentaux.

«Cependant des développements sont menés, c'est sûr. Et théoriquement, le littoral ouest des États-Unis pourrait être menacé», estime M. Kossatchev.

Japon - Sputnik France
Missile menaçant pour le Japon : Pyongyang menacé d’une riposte militaire
Plus tôt ce mardi, la situation a été commentée par un autre sénateur russe, Frantz Klintsevitch. Selon lui, les tests en Corée du Nord ne menacent pas la Russie et si un missile est dirigé, par erreur, vers le territoire russe, il sera détruit par les forces de défense antiaérienne.

La Corée du Nord a mené mardi un tir de missile balistique qui a survolé le Japon pour s'abîmer dans le Pacifique 14 minutes après le tir. Un engin nord-coréen a survolé le Japon pour la première fois depuis 2009. Tous les fragments du missile sont tombés à 1.180 km du cap d'Erimo dans l'île de Hokkaido.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала