Duterte traite de fille de p*te une représentante française de l’Onu, Paris hausse le ton

Le dirigeant philippin a traité de «fille de p*te» la rapporteur française spéciale sur les exécutions sommaires ou arbitraires de l'Onu, qui dénonçait le «meurtre» d'un adolescent suspecté de trafic de drogue. Paris a dû réagir.

Le Président philippin Rodrigo Duterte, qui a pu montrer à plusieurs occasions sa maîtrise de l'art de dire des grossièretés, en particulier à l'encontre des critiques de sa campagne de répression, s'en est pris, le 28 août, à la Française Agnès Callamard, rapporteur spéciale sur les exécutions sommaires ou arbitraires de l'Onu, la traitant ni plus ni moins que de «fille de p*te». Paris a dû réagir.

Mme Callamard avait dénoncé, sur Twitter, un «meurtre», faisant référence à la mort d'un adolescent de 17 ans probablement tué par la police dans le cadre de la guerre antidrogue. Elle a également réclamé une enquête, ajoutant que le décès du jeune garçon devait être «le dernier».

Le Président philippin, Rodrigo Duterte - Sputnik France
Duterte traite Kim Jong-un de «maniaque de fils de p***»
Rodrigo Duterte, qui semble ne pas tolérer que l'on critique sa campagne de répression, l'a visée personnellement: «Fille de p*te, dites-lui! Elle n'a pas intérêt à me faire peur, cette fille de p*te. C'est une idiote! D'où elle vient cette folle?»

En apprenant sa nationalité française, M.Duterte a affirmé qu'en France les gens étaient présumés coupables jusqu'à preuve du contraire, relate l'AFP.

«Même chez elle, ça se passe comme ça. C'est une idiote. Chez eux, aux termes de la loi française, ils peuvent mettre quelqu'un en détention presque indéfiniment. Et la loi française dit qu'on est coupable et qu'on doit prouver son innocence. C'est comme ça, que ça marche», a-t-il affirmé.

Rodrigo Duterte - Sputnik France
Duterte autorise la police à tuer les «idiots» qui résisteraient à leur arrestation
La diplomatie française a démenti mercredi ces propos, soulignant au contraire l'importance du respect des droits de l'homme et de l'État de droit. L'ambassade de France à Manille a publié un communiqué ad hoc.

«Nous devons souligner que, comme aux Philippines, la présomption d'innocence jusqu'à ce que la culpabilité soit établie est au cœur du système judiciaire français, fondé sur les principes inscrits dans la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen du 26 août 1789», dit le communiqué.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала