Les premières munitions pour les drones voient le jour en Russie

CC BY 2.0 / Byrion Smith / DroneUn dron (imagen referencial)
Un dron (imagen referencial) - Sputnik France
Les premières munitions pour les drones ont été créées en Russie. La masse de leurs charges explosives atteint 50 kilogrammes, a indiqué à Sputnik une source au sein du complexe militaro-industriel.

La Russie a mis au point pour la première fois des munitions pour les drones. Il s'agit des bombes guidées, a raconté une source bien informée.

«Les ingénieurs qui ont mis au point ces armes pour les drones les appellent "appareils de livraison de charges à départ en l'air". Dans les faits, ce sont des bombes guidées. Parmi elles, des torpilles planantes», a précisé l'interlocuteur de Sputnik. «Les engins de cette série d'une masse de 15, 25, 50 et 100 kilogrammes sont destinés à emporter des charges d'une masse maximale de 50 kilogrammes sur une distance comprise entre 12 et 20 kilomètres, en régime de vol plané, et jusqu'à 100 kilomètres, en régime propulsé.

Raqqa (archives) - Sputnik France
Les terroristes syriens se dotent d'armes modernes, de drones et d'agents toxiques
Ce projet est réalisé depuis trois ans par l'entreprise Aviaavtomatika («automatique aérienne»), en coopération avec Vais-Technika.

La longueur des enginsvarie d'un à deux mètres. Dans ce cas, la masse du chargement emporté, dont la charge militaire et la charge utile, est de 7, 17, 25 et 50 kilogrammes. Ces appareils ont une configuration modulaire ce qui permet dans des conditions de combat d'assembler, sur une même base, des appareils sans moteur et avec moteur, ainsi que d'installer la charge explosive et changer de module de guidage.

Pour changer de direction en plein vol, la ligne de correction radio peut être utilisée. La navigation est réalisée à partir des données du système de navigation inertielle et des satellites. Le guidage est effectué à l'aide d'un système laser ou d'un module vidéo.

«La mise au point de nouveaux systèmes d'armement est un facteur positif attestant du fait que la résolution de cette question se déroule parallèlement à l'élaboration des drones russes tels que Korsar, Orion, Altius, un domaine dans lequel la Russie progresse actuellement», a précisé Denis Fedoutinov, expert russe en l'espèce.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала