Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Pyongyang se dotera d'un missile intercontinental courant 2018»

© Sputnik . Ilya Pitalev  / Aller dans la banque de photosDéfilé militaire à Pyongyang
Défilé militaire à Pyongyang - Sputnik France
S'abonner
Selon un député sud-coréen, Pyongyang devrait se doter d'un missile balistique intercontinental pleinement opérationnel avant la fin de 2018.

Kim Jong-un - Sputnik France
Pyongyang veut intensifier les tirs d’essai de missiles balistiques
D'ici fin 2018, la Corée du Nord pourrait créer un missile intercontinental capable de porter une ogive nucléaire, a déclaré aux journalistes le député sud-coréen Kim Yong U (parti Bareun), chef de la commission parlementaire de la défense.

«La Corée du Nord sera en mesure de fabriquer un missile balistique intercontinental capable de porter une ogive nucléaire courant 2018. Nous faisons face à une crise des plus graves», a fait savoir M.Kim se référant au commandant en chef des forces américaines du Pacifique, l'amiral Harry Harris,

Depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un en 2011, la Corée du Nord a réalisé une cinquantaine de tirs de missiles. Plusieurs experts estiment que Pyongyang est parvenu à améliorer de manière significative les capacités de ses engins balistiques.

Kim Jong-un inspecciona el misile balístico estratégico Hwasong-12 - Sputnik France
Pyongyang: le dernier test du Hwasong-12 n'était qu'un «préalable» au tir vers Guam
Dans la nuit de lundi à mardi, la Corée du Nord a effectué un nouveau tir de missile qui a survolé le Japon avant de s'écraser dans l'océan Pacifique 14 minutes après son lancement.

Le tir a provoqué un tollé international, le Premier ministre japonais Shinzo Abe ayant évoqué «une grave menace pour la nation». Les forces d'autodéfense japonaises n'ont cependant pas abattu le missile, jugeant qu'il ne représentait pas de menace pour le pays.

Pour sa part, le leader nord-coréen a affirmé que ce «tir expérimental» constituait «la première étape des opérations militaires de la RPDC dans le Pacifique».

Le Conseil de sécurité des Nations unies, réuni en urgence après ce lancement, a fermement condamné le tir dans une déclaration approuvée à l'unanimité par ses 15 membres après trois heures de réunion.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала